Univers Mercedes
Ce forum est fermé depuis Mai 2013. L'aventure Mercedes-Benz s'est arrêtée ce jour là.

Un énorme MERCI à tous les membres qui y ont participé, pour leur temps passé et leur générosité, ce lieu est désormais une source d'infos consultables à tout moment, espérant que cette source de savoir répondra à vos questions ou à votre problème.

Cordialement,

Asca.
Univers Mercedes
Ce forum est fermé depuis Mai 2013. L'aventure Mercedes-Benz s'est arrêtée ce jour là.

Un énorme MERCI à tous les membres qui y ont participé, pour leur temps passé et leur générosité, ce lieu est désormais une source d'infos consultables à tout moment, espérant que cette source de savoir répondra à vos questions ou à votre problème.

Cordialement,

Asca.
Univers Mercedes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
PC portable MEDION AKOYA E15423 15,6″ FHD ( i3-1115G4 – RAM 8 Go ...
249.99 €
Voir le deal

 

 [Pilote] Rudolf Caracciola

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyLun 1 Nov 2010 - 13:09

Karratsch

[Pilote] Rudolf Caracciola  23_pic10
Rudolf Caracciola
(surnommé Regenmeister " maître de la pluie " et Karratsch par les Allemands)
Nous sommes en 1952 et devant l’hôtel intercontinental de Berne un homme descend de sa voiture accompagné de son épouse. Après les formalités d’usage le couple gagne la suite qu’il a réservée pour le week-end. Alors que madame s’installe son mari décide d’aller faire un tour. Prenant un taxi il indique la direction du parc du Bremgmarten ou se trouve un circuit. Une fois sur place, il fait une dédicace au chauffeur qui l’a reconnu puis l’homme à la démarche claudicante se rend vers les stands Mercedes car une course de voiture de sport se disputera dimanche et celui-ci participe en tant que pilote officiel pour la firme de Stuttgart.

Il en profite dans un premier temps pour saluer les mécaniciens qui préparent sa monture puis il se rend vers le restaurant du circuit. À son arrivée une forme de silence s’installe puis prenant un verre il serre ici et là des mains puis engage la conversation avec des concurrents qu’il ne connaît pas pour la plupart. Au bout d’un moment son visage se fixe sur les murs où il contemple des dizaines de photos, il se sent rapidement gagner par une certaine nostalgie car il figure en bonne place sur ces clichés avec d’anciens partenaires dont certains se sont tués en course avant guerre. Ayant fini son apéritif il prend congé de tout le monde et rentre rejoindre sa femme. Cet homme est âgé de cinquante et un an, il est de nationalité Suisse d’origine allemande et il se nomme Rudolf Caracciola!! avant le déclenchement du deuxième conflit mondial il était le plus formidable champion automobile de son époque...

Rudolf Otto Wilhem Caracciola vient au monde en 1901 dans une famille aisée. Son père Otto est hôtelier et possède la meilleure enseigne de Remagen une petite ville qui se trouve dans une région réputée sur le plan thermal. Bien qu’il soit Allemand son patronyme est d’origine italienne. Jadis un Caracciolo s’installa vers les VII siècles dans la région. Avec le temps le nom se transmit de génération en génération prenant définitivement l’appellation de Caracciola. Le jeune Rudy grandit dans cet univers joyeux entouré de ses sœurs, mais Très rapidement il est fasciné par les automobiles qui commencent à fleurir en grand nombre. Adolescent il s’exerce à la conduite avec l’accord de son père. Il finit presque ses études au moment où la première guerre mondiale prend fin, Rudy décide de bifurquer vers ce qui l’intéresse l'automobile.

Son père Otto grâce à ses contacts l’envoie à l’université de Dresde étudier la mécanique puis l’année suivante il prend ses quartiers dans une société basée à Cologne où il se familiarise avec ce qui lui manque de connaissance. Il devient rapidement commis chez Mercedes et il obtient ce qui l’intéresse réellement la possibilité d’avoir un volant en compétition car chaque week-end un tas de course se disputent dans le pays.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Merz1-10
Une fois le volant en main Rudy montre d’emblée qu’il est un pilote en devenir de la firme en remportant en 1922 une course très importante à Paris. Malgré ses succès Mercedes ne le retient pas et il file chez Fafnir où il remporte plusieurs courses mais cette petite firme connaît quelque problème et renonce à la compétition. En 1926 il participe en tant que concurrent privé sur une Mercedes lors du Grand-prix de l’Avus à Berlin, il l’emporte en battant notamment les pilotes officiels de l’étoile de Stuttgart sous le déluge en surclassant tous ses adversaires, ce jour la nait Regenmeister. Après cette démonstration Alfred Neubauer le tout nouveau directeur de course de Mercedes fait une offre à Rudy qui l'accepte immédiatement. Entre les deux hommes c’est le début d’une collaboration extraordinaire qui s’engage le tout doublé d’une forte amitié.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Caracc10
Victoire à l'Avus 1926
Dans son contrat Caracciola devient également concessionnaire pour Mercedes à Berlin et en profite donc pour utiliser sa notoriété grandissante. La fin des années vingt le voit remporter plusieurs courses et tout naturellement le tout Berlin se presse pour lui commander différent modèle de Mercedes. Un jour il reçoit la visite d’un homme politique qui monte dans la République de Weimar , il lui signe un bon de commande au nom d’Adolphe Hitler. Rudy n’aime guère les politiciens et se méfie de ces derniers et de la drague qu’ils entreprennent avec lui.

Entre temps Caracciola se retrouve avec une voiture qui fera date dans l’histoire de la course. Mercedes produit la S puis la SS la SSK et la SSKL des formidables machines de compétition qui pourtant étaient prévues à l’origine pour la route. Avec les SSK, il remporte un nombre incroyable de courses dans diverses formules, la cylindré étant parfois modifié. Sur le plan privé, il épouse une femme prénommé Charly qu’il fréquentait depuis un certain temps, et par la suite elle ne cessera d’accompagner son mari dans toutes les épreuves qu’il dispute. Associé à son mécanicien Willhem Sebastian il remporte la mythique Mille-miglia en 1931 face à l’armada des montures italiennes. Il affronte une multitude de glorieux adversaires au quatre coins de l’Europe dans toutes les catégories où il démontre une polyvalence qui impressionne le monde de la course. Dans des conditions extrêmes, il inscrit à son palmarès le prestigieux Tourist-trophy et les championnats d’Europe de course de côte.

[Pilote] Rudolf Caracciola  44247110
En action dans le mythique Tourist-Trophy en Angleterre.
En vertu de la grande dépression que traverse le pays Mercedes décide de se retirer de la course en 1931. Face à cette situation Rudolf s’engage avec Alfa-Romeo pour la saison suivante. Au volant de sa P3 rouge puis de couleur blanche il remporte de nouvelle victoire dont son Grand-Prix national au Nurburgring. Sur les tracés complexes il prend la mesure de son grand adversaire Tazio Nuvolari qui lui aussi cours pour Alfa-Romeo alors que l’Italien domine sur les circuits plus conventionnels mais la tension se fait sentir entre les deux champions et Caracciola ne reste pas dans cette équipe entièrement dévouée à Nuvolari. La saison suivante va changer le cours de la vie de Karratsch.

Avec son ami et adversaire Louis Chiron il monte l’écurie privé CCC qui engage des Alfa pour toute la saison. Lors de la première épreuve à Monaco Rudy et au prise avec des problèmes de freins puis à l’approche du bureau de tabac ces derniers rendent l’âme et sa voiture dérape et s’encastre violemment dans le mur et rebondit contre les balustrades. Le champion allemand est en mauvais état et souffre de plusieurs fractures. Les médecins monégasques vont faire l’impossible mais le champion ressort avec une jambe légèrement plus courte qui va lui laisser cette éternelle démarche légèrement claudicante...

[Pilote] Rudolf Caracciola  1929ru10
A Monaco où il fait lui-même le ravitaillement en 1929.
[Pilote] Rudolf Caracciola  1931ru10
Monaco en 1931.
Contraint à un repos forcé durant plusieurs mois il s’installe avec Charly définitivement dans leur maison baptisée "Villa Scania" réalisée par l’architecte Fritz August Breuhaus qu’ils ont fait édifier à Castagnola une petite localité proche de Lugano en Suisse où le couple a décidé de vivre définitivement. Alors que Charly aide son époux jour et nuit dans sa convalescence Rudolf la persuade de faire un break et d’aller un peu se distraire avec des amis à la montagne. Charly prend ses skis et va s’adonner aux plaisirs de la glisse quelques jours mais alors que tout semble aller pour le mieux une avalanche se produit Charly est tuée. Rudy se sent anéanti alors qu’il recommence de nouveau à marcher. Face à ce terrible coup du sort le champion décide de renoncer à la compétition et il sombre dans la dépression...

[Pilote] Rudolf Caracciola  Rudolf10
Rudolf et Charly Caracciola.
C’est tout d’abord Alfred Neubauer qui vient le voir pour le raisonner et le réconforter lui assurant par la même occasion un retour chez Mercedes car en Allemagne, Hitler qui vient d’accéder au pouvoir a décidé que les firmes Auto-union et Mercedes devaient de nouveau concourir en Grand-prix.

[Pilote] Rudolf Caracciola  0000_210
Avec Alfred Neubauer.

Un peu plus tard ce sont Louis Chiron et sa compagne Alice Hoffman qui viennent à son chevet. La relation de ce couple semble plutôt fragile et Alice décide de s’occuper de Rudy jusqu’au moment où il reprendra la compétition. Il est difficile d’affirmer quoi que ce soit, mais il semble que la Très élégante Alice Hoffman New-yorkaise de naissance parlant six langues et mariée durant un temps au propriétaire Suisse des laboratoires Hoffman-Laroche fut d’emblée amoureuse de Rudy. Chiron était un amant volage beau parleur qui ne se préoccupait guère d’Alice.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Alice-10
Alice Hoffman
Au printemps 1934 Rudolf Caracciola reprend le volant pour quelques tours de parade à Monaco, mais le verdict est immédiat. Le champion souffre encore des séquelles de son accident et doit renoncer à une partie de la saison. Son état s’améliorant, il décide en fin d’année de participer à plusieurs courses. Son retour se produit au Klausen en Suisse. C’est l’épreuve de montagne la plus prestigieuse du calendrier que Rudy à déjà remporter à deux reprises par le passé. Littéralement couvé par Alfred Neubauer et Alice Hoffman il se met au volant de sa W25 . Vingt-deux kilomètres plus tard il accède au sommet avec le meilleur temps. Les concurrents suivant ne feront pas mieux et il s’adjuge ainsi sa première victoire. Après ce formidable résultât Neubauer l’engage pour les derniers Grand-prix de l’année. À Spa malgré la douleur il emporte et signe une ultime victoire à Monza. La revanche du triple champion d’Europe de course de côte est totale. Karratsch est de retour titre la presse.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Babyho10
Pour son retour au Klausen avec Alfred Neubauer et Alice Hoffman.
[Pilote] Rudolf Caracciola  19342010
En tête à Monza au volant de sa W25.
Gonflé à bloc il reprend le volant avec optimisme la saison suivante. En 1935 tous les automobiles clubs se sont mis d’accord pour décerner le titre de champion d’Europe des conducteurs qui jusque alors n’était pas reconnu par l’ensemble des organisateurs de Grand-prix ainsi que par les différentes fédérations. Caracciola est irrésistible durant toute l’année et signe six victoires dont une encore sur l’effrayant Nurburgring son circuit fétiche. Il se voit enfin décerner la couronne de champion d’Europe des conducteurs, c’est en fin d’année qu’il entame une liaison avec Alice faisant naître quelque tension avec Louis Chiron...

Ce retour au sommet persuade définitivement le champion de rester en Suisse. Comme tous les pilotes allemands il reçoit le titre de capitaine dans la SS et se doit de respecter le protocole sur les circuits. Ainsi après chaque victoire il est tenu de faire le salut Nazi, mais il ne se gêne pas pour fumer une cigarette dans ces moments-là à la fureur du Korpsfuhrer Adolf Huhnlein le responsable du département automobile de l’état que Rudy exècre. Par son patronyme et son physique le champion, est loin d’incarner l’idéal du jeune Allemand triomphant tel qu’on l’imagine à Berlin mais il est bel et bien un des, si ce n’est le meilleur. Alfred Neubauer veillera à ce que cela ne soit jamais remis en question. La relation des deux hommes engendrera beaucoup de jalousie chez la plupart des coéquipiers ou adversaires de Caracciola.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Merce543
Victoire à Monaco sous la pluie en 1936

La saison suivante les W25 de Stuttgart sont dépassés par les nouvelles Auto-union de Ferdinand Porsche. Les monoplaces à moteur central se révèlent diaboliques et consacrent une toute nouvelle star en la personne de Bernd Rosemeyer! Rudy ne l’apprécie guère car il considère qu’il prend trop de risque. Un contentieux prend forme entre les deux au Bremgarten de Berne. Rosemeyer moins rapide sur le mouillé empêche Caracciola par le biais de manœuvres assez dangereuses de le dépasser. L’histoire finit dans le hall de l’hôtel où les deux champions accompagnés se lancent des noms d’oiseaux.

La saison 1937 les Mercedes ont repris du poil de la bête. Les W125 sont sensationnelles et Rudy fait feux de tout bois en gagnant plusieurs victoires. Il s’adjuge assez facilement une deuxième couronne. Durant la saison ses relations avec Bernd Rosemeyer s’améliorent et les deux champions finissent par mieux se comprendre. En fin d’année les firmes de Stuttgart et de Zwickau participent à la Vanderbilt Cup avec l’autorisation du gouvernement allemand. Rudy qui vient d’épouser Alice tout en perdant l’amitié de Louis Chiron embarque avec sa femme à bord du transatlantique Europa en compagnie des Rosemeyer...

Arrivé sur le sol Américain, le champion se sent en confiance. D’emblée il aprécie l’ambiance genre kermesse qui règne sur les circuits. Ce premier contact le persuade de courir tôt ou tard à Indianapolis. La saison terminée, il part se reposer avec Alice dans son refuge de Castagnola...

La saison 1938 commence dès le mois de janvier avec les habituels records de vitesse un exercice dans lequel Rudy excelle également. Au volant d’une W125 entièrement carénée Caracciola établie un nouveau record à la moyenne de 432 Kmh sur le tracé Darmstadt-Francfort. Bernd Rosemeyer qui participe pour le compte de Auto-union se prépare à son tour. Karratsch le met en garde car de violentes rafales de vent on tendance à fortement déstabiliser les voitures. Rosemeyer prend acte et se lance, à l’assaut d’un éventuel résultat, au bout de la deuxième tentative l’ange blond de Lingen dérape à la vitesse de 417 Kmh et se fracasse contre la bordure de l’autoroute. C’est un nouveau choc pour Caracciola qui voit peu à peu beaucoup de pilotes disparaître les uns après les autres.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Img08p10
432,7 Kmh un record pour l’éternité...
La saison 1938 est loin d’être de tout repos pour le double champion d’Europe en titre car au sein de l’écurie Mercedes la concurrence est forte avec Manfred Von brauchitsch , Hermann Lang et le pilote Anglais Richard Seaman. Lang est très rapide sur certains tracés mais Rudy malgré des souffrances qui reviennent périodiquement arrache quelques victoires et prend plusieurs places d’honneurs. C’est finalement à Monza au commande de la fantastique W154 conçue par l’ingénieur Rudolf Uhlenhaut que le natif de Remagen enlève sa troisième couronne. La course est terrible Von Brauchistch abandonne, voyant Caracciola au bord de l’épuisement Neubauer invite Von Brauchistch à prendre la voiture de Caracciola ce qui était autorisé à l’époque. Après un relais Rudy reprend le volant et va jusqu’au bout pour finir à la quatrième place au passage il termine avec la plante des pieds brûlés et déclare forfait pour les deux dernières épreuves de la saison...

[Pilote] Rudolf Caracciola  Dream_10
La dream team Mercedes
Manfred Von Brauchistch, Richard Seaman, Hermann Lang et Rudolf Caracciola
La saison 1939 commence par une domination d’Hermann Lang dès le Grand-prix de Tripoli, Rudy ne semble pas toujours présent, il pilote correctement, mais semble parfois manquer de détermination. Spa est le théâtre d’un nouveau drame, Richard Seaman un de ces coéquipiers se tue avant les stands. La voiture de Seaman dérape sur le mouillé et va s’encastrer dans un arbre. Un peu avant Caracciola était sortie de la piste alors qu’il était en tête de la course ce qui est rare pour celui que la presse allemande surnomme Regenmeister "le maître de la pluie". Caracciola semble fatigué par tous ces drames qui se multiplient, bien qu’il soit parfaitement conscient de ce que le métier de coureur automobile exige. Au volant de leurs monstres les pilotes sont soumis à un danger permanent. Les voitures atteignent des vitesses qui parfois dépassent les 300 Km/h en ligne droite elles ne permettent aucunes erreurs de pilotage.

Hermann Lang occupe la tête du championnat quand se profile le Grand-prix d’Allemagne au Nurburgring. Dès le départ Lang s’envole mais, il commet une erreur et sort de la route en étant contraint à l’abandon alors que la pluie commence à tomber. Rudy se contente d’une course d’attente et laisse ses adversaires commettre des erreurs. Muni de son savoir celui qui connaît chaque virage et chaque mètre du tourniquet germanique de vingt-deux kilomètres pilote à la perfection. À mi-course il accélère le train et prend la première place pour remporter sa première victoire de la saison et une huitième victoire sur le circuit le plus terrifiant et le plus mythique du monde...

Cette victoire lui redonne confiance. À Berne il termine seulement à trois secondes de Lang, mais les machines de Stuttgart demandent une concentration et une condition physique absolue. Rudolf est loin sur ce plan d’avoir les capacités requises pour piloter de telles engins à cause de ses handicaps, mais il compense par son sens inné de la course. Le titre semble promis à Hermann Lang malgré le net regain de forme des Auto-union avec Nuvolari et Muller aux commandes et Maserati en net regain de forme, mais les tensions internationales gagnent inévitablement les paddocks...

Avec l’invasion de la Pologne par le Reich Allemand, la deuxième Guerre mondiale éclate et comme pour toutes les compétitions sportives les monstres cessent de rugir et gagnent divers garages pour un très long moment. Rudy est très affecté par le conflit, il décide de rester en Suisse. Quelque mois plus tard l’état allemand l’appelle sous les drapeaux pour mener quelques missions dans un cadre purement administratif mais le champion refusera.

La défection de Caracciola n’enchante guère le gouvernement bien qu’elle ait été prévisible. Mercedes suspend son salaire sur le champ. Caracciola n’attend pas et demande la nationalité helvétique qui lui est octroyée en 1941 par l’administration Suisse. Là dans sa maison avec Alice à ses côtés, il laisse passer la guerre en attendant des jours meilleurs et en espérant un jour reprendre un volant.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Caracc10
Rudolf Caracciola devenu citoyen Helvétique.
La guerre terminée il se rend en Allemagne voir sa famille et ses anciens employés il découvre un pays ravagé qui lui semble presque étranger. Cependant, il découvre avec surprise que les anciennes voitures de Grand-prix sont en parfait état. Stockées dans des hangars elle n’ont subi aucuns dégâts. Très vite Rudy fait part de son intention au directeur de Mercedes d’emmener une W163 à Indianapolis. Le champion rêve de pouvoir courir avec sa monture argentée sur le célèbre ovale Américain. Le boss d’Indianapolis est enthousiaste à l’idée de voir Caracciola et Mercedes. Après maintes discussions, il parvient à ses fins mais un tas de problèmes vont survenir au moment du transfert de la monoplace avec notamment une grève du port qui ne permettra pas à Caracciola d’être présent à temps avec sa monture. Finalement il reçoit tout de même une invitation pour courir sous les couleurs du team Joel Thorne qui aligne des Adams-Sparks. En avril 46 Caracciola arrive dans l’Ohio et Rudy fait plusieurs tours pour prendre la mesure de sa nouvelle voiture.

Alors qu’il file plein gaz un oiseaux le percute de plein fouet lui faisant perdre le contrôle de sa voiture qui s’écrase contre le mur et explose en mille morceaux. Le champion est dans un sale état. Il souffre de nouveau de plusieurs fractures, mais il est surtout inconscient et il restera quelques jours dans le coma. Retrouvant ses esprits, il accepte l’offre de Tony Hulman qui l’invite à passer sa convalescence dans une grande maison qu’il met à sa disposition. Plus tard Rudy, saura se souvenir du geste.

Pour lui,vu son état, il n’est plus question de courir en Grand-prix. Après son retour en Suisse, il reprend du service pour Mercedes puis un peu plus tard il se voit associer en tant que consultant et pilote essayeur à la mise au point de tous les modèles de Stuttgart dont la mythique 300 SL à porte papillon. En 52 alors que le modèle doit être présenté dans les futurs salons de l’automobile une version course apparaît. Elle a été conçue pour le championnat de catégorie sport dans le cadre du challenge des marques crée par Charles Faroux. Alfred Neubauer qui a repris du service, dirige de nouveau son petit monde et propose évidemment un volant à Caracciola qui retrouve par la même occasion Hermann Lang son coéquipier d’avant guerre....

Dans un premier temps, il participe au Rallye de Monte-Carlo avec un modèle 220 puis il se présente au Mille-miglia sur une 300SL où il termine à la quatrième place cette course qu’il avait gagné vingt et un ans plus tôt. Durant ces deux épreuves, il put voir à quel point il était resté populaire parmi le public.

L’épreuve suivante se déroule à Berne au Bremgarten un circuit où il triompha à trois reprises par le passé. Très en verve malgré ses cinquante et un printemps il part d’emblée en tète de la course au point de creuser l’écart sur ses poursuivants au bout d’une dizaine de tour sous les vivats de la foule. Mais à l’abord d’un virage les freins se bloquent la voiture dérape file dans un talus et tape un arbre. Le vieux gladiateur souffre de nouveaux de quelques fractures ce qui fera dire à Alice "heureusement c’est la bonne jambe". Pour Rudy c’est la fin de sa fabuleuse carrière de pilote.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Bern11
Berne 1952, la dernière course du grand Rudy
[Pilote] Rudolf Caracciola  32795610
En compagnie de Stirling Moss pour le lancement de sa biographie.

Les années qui suivent verront l’ancien champion aller de réception en réception tout en continuent d’être disponible pour Mercedes. En 1959 il est victime d’une maladie du foie qui à raison de lui. Il est inhumé dans le petit cimetière de Castagnola tout près de sa maison. Quelques années plus tard Alice invité par les instances d’Indianapolis dévoileront les volontés de Rudy. Il voulait que tous ses trophées soient légués au musé du circuit d’Indianapolis. Les dirigeants furent très impressionnés et honorés par une telle donation. Alice disparaîtra quelques années plus tard, elle sera à son tour inhumée au côté de celui avec qui elle partagea tant de joie et de drame.

[Pilote] Rudolf Caracciola  599_0_10
Les trophées de Caracciola au musée d’Indianapolis.

La formidable carrière de Rudolf Caracciola pose beaucoup de questions, dont une qui semble essentielle : à quelle place le situer dans l’histoire de la course automobile ?
Évidemment le pilote fait partie des plus grands il n’y a aucun doute mais certains spécialistes auraient tendance à lui décerner la place de numéro 1. Il est impossible de faire un classement objectif, les époques sont fondamentalement différentes, les circuits et les voitures également. Il est vrai que Rudolf Caracciola courut à une époque où les épreuves en Grand-prix étaient dantesques! Il fallait avoir un courage extrême pour monter dans ces bolides, les circuits étaient très dangereux souvent construit pour repousser les limites de l’homme et le climat politique était très pesant.

Les pilotes d’aujourd’hui échappent à ces contraintes auxquelles étaient soumis les champions de cette époque. Caracciola il est vrai était aussi un formidable pilote toute catégorie confondue. Sa polyvalence était diabolique que ce soit en rallye, en endurance, en Grand-prix, en course de côte ou pour les records de vitesse. Son style rapide tout en étant coulé fit merveille, il fut vainqueur dans toutes les situations, sa maîtrise sous la pluie inégalée avec des montures souvent supérieures mais aussi inférieures à ses adversaires, notamment au début de sa carrière. Impossible donc de comparer les époques.

À la fin de sa vie alors qu’il donnait une dernière interview Alfred Neubauer passait en revue tous les pilotes qu’il avait connu et vu courir. De Lautenschlager à Murphy de Benoist à Nazzaro de Nuvolari à Rosemeyer de Fangio à Moss de Clark à Stewart et Lauda. Pour lui, Caracciola fut le plus grand. Bien sûr on pourra toujours mettre cette certitude de l’ancien patron de Mercedes sur le compte de l’affection qu’il portait à son pilote fétiche.

[Pilote] Rudolf Caracciola  Caracc11
Posant devant ses trophées dans sa maison de Castagnola.

PALMARÈS DE RUDOLF CARACCIOLA

- Champion d’Europe de course de côte en 1930,1931 catégories voiture de sport
- Champion d’Europe de course de côte en 1932 catégorie monoplace.
- Champion d’Europe des conducteurs en Grand-prix 1935, 1937 et 1938.
- Vainqueur des Milla-Miglia en 1931.

- Il totalisera 149 victoires toutes catégories au cours de sa carrière.

- Il établira le record de vitesse en 1938 sur autoroute qui tient toujours aujourd’hui à la moyenne de 432,70 Km/h.

source : http://www.sportvox.fr/article.php3?id_article=24858


Dernière édition par Bob le Ven 21 Jan 2011 - 10:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyMar 2 Nov 2010 - 1:46

[Pilote] Rudolf Caracciola  Kalper12
Rudolf Caracciola & la Mercedes-Benz SS Type W06

Photo : René Staud
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyMar 9 Nov 2010 - 10:09

La Victoire de Rudolf Caracciola au GP d'Allemagne 1939 un document rare

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyDim 2 Jan 2011 - 15:25

Quelques photos d'époque



[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_427

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_428

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_429

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_430

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_431

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_432

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_433

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_434

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_435

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_515

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_516

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_610

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_611

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_612

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_613

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_614

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_615

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_616

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_617

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_517

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_618

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_619

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_620

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_621

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_622

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_436

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_437

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_623

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_624

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_625

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_438

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_518

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_626

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_629

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_630

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_439

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_632

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_631

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_627

[Pilote] Rudolf Caracciola  1100_628

1901
30 January: born in Remagen, Germany

1922
June: Avus race, Berlin, in 6 hp Fafnir (4th and winner in class)
July: Opelbahn race, Rüsselsheim, in 6 hp Fafnir (1st place)

1923
3 April: Berlin Stadium race in 4 hp Ego (1st place)
11 June: Job with Daimler-Motoren-Gesellschaft (DMG) as salesman at Dresden office
4 July: Baden-Baden Automobile Tournament in a 6/25/40 hp Mercedes (2nd place)
5 July: ADAC Reichsfahrt in a 6/25/40 hp Mercedes (1st place)

1924
25 May: Teutoburgerwald race in a supercharged Mercedes 1.5 litre (1st place)
10-19 August: ADAC Reichsfahrt in a supercharged Mercedes 1.5 litre (1st place)

1925
24 July: Kniebis hillclimb in a 24/100/140 hp Mercedes (1st place)
15-16 August: Freiburg hillclimb and flat race in a 24/100/140 hp Mercedes (1st place/touring cars)

1926
16 March: Teutoburgerwald race in a 24/100/140 hp Mercedes (1st place/factory drivers)
30 May: Herkules hillclimb in a 24/100/140 hp Mercedes (1st place/sports cars)
9-13 June: Baden-Baden Automobile Tournament in a 24/100/140 hp Mercedes (winner in sports car and touring car categories)
19-28 June: South German Rally in a 24/100/140 hp Mercedes (1st place/sports cars)
11 July: German Grand Prix in a Mercedes 8-cylinder racing car (1st place)
22 July: Grand Prix of Europe and Grand Prix of Guipuzcoa in a 24/100/140 hp Mercedes (2nd place)
7-8 August: International Klausen Pass race in a Mercedes K (1st place/sports cars)

1927
January: Opens Mercedes-Benz dealership in Berlin
19 June: Inaugural race at the Nürburgring in a Mercedes-Benz S (1st place)
23-30 June: Kartellfahrt race of the AvD automobile club in a
8/38 hp Mercedes-Benz (without penalty points)
5-9 July: Baden-Baden Automobile Tournament in a Mercedes-Benz S (winner in sports car category)
6-7 August: International Freiburg Speed Record Festival in a Mercedes-Benz S (3rd and 1st place)
13-14 August: Klausen Pass race in a Mercedes-Benz S (winner in sports car and touring car categories)
25 September: Teutoburgerwald race in a Mercedes-Benz S (1st place/sports cars)

1928
15 July: German Grand Prix at Nürburgring in a Mercedes-Benz SS (1st place, with Christian Werner)
29 July: Gabelbach race in a Mercedes-Benz SSK (1st place)
5 August: ADAC race at Schauinsland in a Mercedes-Benz SSK (1st place/racing cars)
26 August: Chamonix hillclimb in a Mercedes-Benz SSK (1st place)
10 September: Salzberg race (1st place/racing cars)
16 September: Semmering hillclimb (1st place/racing cars)

1929
16 April: Monaco Grand Prix in a Mercedes-Benz SSK (3rd place)
19-23 June: Baden-Baden Automobile Tournament in a Mercedes-Benz SSK (winner in racing car category)
7-12 August: International Alpine Rally in a Mercedes-Benz Nürburg (1st place)
17 August: International Tourist Trophy in Belfastin a Mercedes-Benz SSK (1st place)

1930
12-13 April: Mille Miglia in a Mercedes-Benz SSK (winner in class)
12 July: Shelsley-Walsh hillclimb in a Mercedes-Benz SSK (1st place/sports cars)
18-19 July: Irish Grand Prix in a Mercedes-Benz SSK (1st place)
9-10 August: Klausen Pass race in a Mercedes-Benz SSK (1st place/sports cars)
24. August: Mont Ventoux hillclimb in a Mercedes-Benz SSK (1st place)
8 September: Grand Prix of Monza in a Mercedes-Benz SSK (2nd place/sports cars)
European Hillclimb Champion 1930

1931
12-13 April: Mille Miglia in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
17 May: Hillclimb near Rabassada in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
31 May: Königsaal-Jilowischt hillclimb in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
7 June: Eifel race in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
19 July: German Grand Prix in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
2 August: Avus race in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
16 August: Tatra hillclimb race in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
30 August: Mont Ventoux hillclimb in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
20 September: Drei Hotter hillclimb in a Mercedes-Benz SSKL (1st place)
European Hillclimb Champion 1931

1932
17 April: Monaco Grand Prix in an Alfa Romeo (2nd place)
22 May: Avus race in an Alfa Romeo (2nd place)
30 May: Eifel race in an Alfa Romeo (1st place)
16 July: German Grand Prix in an Alfa Romeo (1st place)
7 August: Klausen Pass race in an Alfa Romeo (1st place)
4 September: Mont Ventoux hillclimb in an Alfa Romeo (1st place)
11. September: Grand Prix of Monza in an Alfa Romeo (1st place)
European Hillclimb Champion in racing car category 1932
International Alpine Championship 1932

1934
5 August: International Klausen Pass race in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
19 August: German Hillclimb Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (2nd place)
9 September: Italian Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
23 September: Spanish Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (2nd place)
28-30 October: Speed marks set in Hungary in a Mercedes-Benz record-breaking car
10 December: Speed marks set on Avus course in a Mercedes-Benz record-breaking car

1935
12 May: Grand Prix of Tripoli in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
16 June: Eifel race in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
23 June: French Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
30 June: Grand Prix of Barcelona in a Mercedes-Benz W 25 (2nd place)
14 July: Belgian Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
28 July: German Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (3rd place)
25 August: Swiss Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
22 September: Spanish Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
European Champion 1935
German Champion 1935

1936
13 April: Monaco Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
10 May: Grand Prix of Tripoli in a Mercedes-Benz W 25 (4th place)
17 May: Grand Prix of Tunis in a Mercedes-Benz W 25 (1st place)
7 June: Grand Prix of Barcelona in a Mercedes-Benz W 25 (2nd place)
26 July: German Grand Prix in a Mercedes-Benz W 25 (5th place)
26 October: Record runs on Reichsautobahn Frankfurt am Main–Heidelberg
11 November: Record runs on Reichsautobahn Frankfurt am Main–Darmstadt

1937
9 May: Grand Prix of Tripoli in a Mercedes-Benz W 125 (6th place)
30 May: International Avus race in a streamlined Mercedes-Benz (1st in first run)
13 June: International Eifel race in a Mercedes-Benz W 125 (2nd place)
25 July: German Grand Prix in a Mercedes-Benz W 125 (1st place)
1 August: German Mountain Grand Prix in a Mercedes-Benz W 125 (3rd place)
8 August: Monaco Grand Prix in a Mercedes-Benz W 125 (2nd place)
22 August: Swiss Grand Prix in a Mercedes-Benz W 125 (1st place)
12 September: Italian Grand Prix in a Mercedes-Benz W 125 (1st place)
26 September: Masaryk Grand Prix of Brno in a Mercedes-Benz W 125 (1st place)
2 October: Donington Grand Prix in a Mercedes-Benz W 125 (2nd place)
European Champion 1937
German Champion 1937

1938
28 January: Record-breaking runs on Reichsautobahn Frankfurt am Main–Darmstadt
10 April: Grand Prix of Pau in a Mercedes-Benz W 154 (2nd behind Hermann Lang)
15 May: Grand Prix of Tripoli in a Mercedes-Benz W 154 (3rd place)
3 July: French Grand Prix in a Mercedes-Benz W 154 (2nd place)
24 July: German Grand Prix in a Mercedes-Benz W 154 (2nd place, with Hermann Lang)
14 August: Coppa Acerbo in a Mercedes-Benz W 154 (1st place)
21 August: Swiss Grand Prix in a Mercedes-Benz W 154 (1st place)
11 September: Italian Grand Prix in a Mercedes-Benz W 154 (3rd place)
European Champion 1938

1939
8-14 February: Record-breaking runs on Reichsautobahn at Dessau
7 May: Grand Prix of Tripoli in a Mercedes-Benz W 165 (2nd place)
21 May: International Eifel race in a Mercedes-Benz W 154 (3rd place)
23 July: German Grand Prix in a Mercedes-Benz W 154 (1st place)
20. August: Swiss Grand Prix in a Mercedes-Benz W 154 (2nd place)
Pan-German Champion 1939

1952
3-4 May: Mille Miglia in a Mercedes-Benz 300 SL/W 194 (4th place)
18 May: Grand Prix of Berne in a Mercedes-Benz 300 SL/W 194 (retired due to accident)

1956
Caracciola takes over sales of Mercedes-Benz cars to British and American soldiers stationed in Germany

1959
28 September: Died in Kassel, Germany

Source: Daimler AG
Revenir en haut Aller en bas
Asca





[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyDim 2 Jan 2011 - 15:59

X-tra ces photos, belles et nombreuses ce qui ne gâche rien Hey

Quelle époque ! Amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyDim 2 Jan 2011 - 17:58

Ce qui est dommage, c'est qu'elles ne sont pas légendées et je ne suis pas assez balèze pour le faire Désolé Désolé Désolé

En tout cas les gars devait en avoir dans le froc....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyVen 11 Fév 2011 - 6:25

Avus 1926, la révélation du Regenmeister Caracciola
par AxelBorg le 7.02.2011

Source : www.sportvox.fr





[Pilote] Rudolf Caracciola  Tempo_10

En 1926, le circuit berlinois de l’AVUS offre à ses spectateurs la révélation d’un talent exceptionnel. Un jeune pilote rhénan fait la démonstration de ses qualités hors normes. Son nom est Rudi Caracciola, futur champion mythique de Mercedes. Caracciola sera avec l’Italien Tazio Nuvolari le meilleur pilote des années 30, à l’époque des titans du sport automobile.


[Pilote] Rudolf Caracciola  250px-10
Le tracé de l'Avus

En 1926, l’AVUS accueille le Grand Prix d’Allemagne (même si certains historiens contestent à cette course le titre de GP d’Allemagne, repoussant sa première édition en 1927 au Nürburgring). Le circuit de l’AVUS était situé entre les quartiers de Charlottenburg et Nikolasseeà Berlin. Empruntant la forêt de Grünewald, la piste avait été imaginée dès 1907. Les travaux sont interrompus jusqu’en 1913. Pendant la Première Guerre Mondiale, des prisonniers russes poursuivent la construction du circuit. En 1918, après l’armistice du 11 novembre, les travaux sont cependant incomplets ... Ce n’est qu’en 1921 que l’AVUS voit le jour, grâce à la manne providentielle de l’industriel Hugo Stinnes. Personnalité influente de la République de Weimar, cet industriel profitera de l’inflation pour s’enrichir après des emprunts colossaux de reichmarks ...L’AVUS faisait peur à cause de son Wall of Death, un virage de type banking en inclinaison de 43 ° ...De nos jours, le circuit a été reconverti en autoroute, la Bundesautobahn 115 ...

[Pilote] Rudolf Caracciola  Avus310
Le Banking

Le 11 juillet 1926, l’AVUS accueille donc le Grand Prix d’Allemagne. Vingt tours sont à accomplir pour conquérir la victoire. Vingt siècles après les courses de chars magnifiées par Hollywood dans Ben Hur, le sport automobile redonne au public un nouveau Circus Maximus ... De Rome à Berlin, de l’Antiquité à la République de Weimar, des attelages de chevaux aux puissantes automobiles des années 20, la passion reste intacte ... La piste est détrempée. Les conditions d’adhérence sont précaires et bien des pilotes se font piéger par l’environnement ... La Mercedes de Rosenberger va heurter de plein fouet une cabine de chronométrage ... Les 3 préposés au chronométrage ne survivront pas à la violence du choc.

[Pilote] Rudolf Caracciola  21926_10

Le public de Berlin, dans cette course apocalyptique, découvre la révélation d’un talent magistral. Virtuose de la pluie, un jeune Rhénan du nom de Rudolf Caracciola maîtrise à la perfection une Mercedes 2 litres M 218 ... Cette 8 cylindres a été améliorée par la firme à l’étoile depuis son catastrophique baptême du feu, en 1924, en Italie. Sur l’autodrome de Monza, en Lombardie, Mercedes avait alors mordu la poussière. Sur la piste de l’AVUS, Caracciola évite tous les pièges, notamment une Talbot venue à sa rencontre après avoir franchi le terre-plein central séparant les deux lignes droites de directions inversées !!!

[Pilote] Rudolf Caracciola  Bundes10
La légende de Rudi Caracciola, le Regenmeister, est née ... Le pilote allemand sera, avec Tazio Nuvolari et Bernd Rosemeyer, le plus grand champion automobile de l’avant-guerre. Surtout, Caracciola personnifie plus que tout autre pilote, même le grand Juan Manuel Fangio, le mythe Mercedes, puisque le pilote allemand remportera nombre de victoires après 1934, année de la naissance des flèches d’argent ... Cette course va changer le destin de Caracciola. Venu à l’AVUS en tant que pilote privé courant sur Mercedes, Rudolf Caracciola en repart nanti d’un statut de pilote officiel. C’est le début d’une exceptionnelle collaboration avec Alfred Neubauer, directeur de la compétition de la firme de Stuttgart. Ironie du sort, la victoire de 1926 est conquise avec une Mercedes conçue par un certain Ferdinand Porsche, qui sera le maître à penser d’Auto Union pendant les années 30.
Remontant ses concurrents un par un, Caracciola signe donc un succès de prestige, un vrai morceau d’anthologie,qui lance véritablement sa carrière.

[Pilote] Rudolf Caracciola  11926_10

1926 marque une des rares victoires allemandes à domicile ... Par la suite, seuls Otto Merz (1927), Hans Stuck (1934), BerndRosemeyer (1936), RudolfCaracciola (1928, 1931, 1932, 1937, 1939), Michael Schumacher (1995, 2002, 2004, 2006) et Ralf Schumacher (2001) gagneront devant leur



Source : www.sportvox.fr
Revenir en haut Aller en bas
Asca





[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyVen 11 Fév 2011 - 11:17

Le circuit de l'Avus fait très Nascar regal ça devait bien rouler, mais ils devaient bien se sortir aussi, très rampe de lancement le "banking"Rire Rire Dodolf étudiait les porte-avions ? Mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyVen 11 Fév 2011 - 11:29

A l'époque, il y avait deux types de circuits, très dangereux, ceux comme Spa ou le Nurburg de pur pilotage, très techniques et ceux de vitesse comme L'Avus ou Monza où, il fallait les avoir bien accrochées.... Ces deux types de tracés étaient bien entendu les plus dangereux, c'est pourquoi on nomme cette époque, celle des Titans, et pourquoi ces tracés sont considérés comme : " des juges de paix".... Aucun pilote au départ n'était jamais sur de rentrer chez lui le soir... et beaucoup ne sont jamais rentré chez eux bah



Dernière édition par Bob le Mar 3 Juil 2012 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyMer 23 Fév 2011 - 21:35

Une découverte! D accord

Incroyable la vidéo, et le son des voitures engagées dans la course Amoureux , et c'est marrant de voir à l'époque le pilote ravitailler sa voiture lui même, impensable aujourd'hui.

Étonnant l'anecdote, quand il a signé le bon de commande pour une Mercedes d'un certain adolf ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptySam 26 Fév 2011 - 7:52

[Pilote] Rudolf Caracciola  460nur10
Caracciola et sa 460 Nürburg (W08)

La "460" fut la première Mercedes équipée d'un 8 cylindres en ligne de 4,6 litres de 80hp à 3 200 rpm.... Elle réalisa un record de distance sur le Nürburgring parcourant 20 000 km en 13 jours. Cela faisait plus de 850 tours du grand Nürburgring ! Il y eu aussi une "500 Nürburg".
Revenir en haut Aller en bas
Asca





[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptySam 26 Fév 2011 - 10:39

Très classe cette photo clin doeil

Potes Alcool Brun
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptySam 26 Fév 2011 - 13:48

Très jolie cette W08,

y a même une vidéo, sur elle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptySam 26 Fév 2011 - 14:22

Merci Hakim, super trouvaille clin doeil

A noter que la Nurburg a été également la première Mercedes offerte au pape Voir : ICI

Alcool Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  EmptyMar 3 Juil 2012 - 15:58

Pour en savoir plus un article complet est consacré au grand Rudolph Caracciola dans Étoiles passion N° 1 (Avril / mai / juin 2008)

Rudi, "Le plus grand de tous"



C'est Alfred Neubauer qui, parlant des pilotes qu'il dirigea, déclara bien plus tard : "Rudolph Caracciola fut le plus grand de tous." Une habilité sous la pluie, une tenacité dans l'effort et un courage dans l'épreuve : un des cinq très grands de tous les temps.


[Pilote] Rudolf Caracciola  01_car10

Rudi Caracciola en 1930. Voir : ICI

[Pilote] Rudolf Caracciola  01_car11

Le magasin de Caracciola à Berlin.

[Pilote] Rudolf Caracciola  01_car12

Rudi et son chien Moritz. ( spéciale dédicace à mimile )

[Pilote] Rudolf Caracciola  Ep-ban10
http://www.etoilespassion.com

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





[Pilote] Rudolf Caracciola  Empty
MessageSujet: Re: [Pilote] Rudolf Caracciola    [Pilote] Rudolf Caracciola  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Pilote] Rudolf Caracciola
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pilote & Ingénieur] Rudolf Uhlenhaut
» [Ingénieur] Rudolf Diesel
» [Pilote] Stirling Moss
» [Pilote] Michael Schumacher
» [Pilote] Bernd Schneider

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Mercedes :: L'Histoire Mercedes-Benz :: Des Femmes, des Hommes et Mercedes-Benz-
Sauter vers: