Univers Mercedes
Le 5 Mai 2013

Bonjour,

Ce forum est fermé. L'aventure Mercedes-Benz s'arrête ici.

Un énorme MERCI à tous les membres qui y ont participé, pour leur temps passé et leur générosité, ce lieu est désormais une source d'infos consultables à tout moment, espérant que cette source de savoir répondra à vos questions ou à votre problème.

Cordialement,

Asca.


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Forum Univers-Mercedes est fermé. Il restera accessible en ligne pour le consulter en visiteur.

Partagez | 
 

 [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 9:05

Mercedes Classe A : Première de la classe
Source : .caradisiac.com




Quand Mercedes s’est attaqué au segment des petites voitures, l’accueil du public fut relativement mitigé. Pas assez grande, pas assez cossue... en quelques mots, insuffisamment Mercedes. Il est vrai que la petite "A" connu un départ bien mouvementé en 1998. Surprise en flagrant délit de perte d’équilibre lors de son lancement, elle due retourner dans les ateliers pour être équipée d’un système électronique de contrôle de trajectoire. Fi de ce passé houleux et contesté, le monospace de poche de Stuttgart peut désormais dignement revendiquer son appartenance au monde des étoiles.




Sur le marché de l’occasion
Bonne nouvelle: les classe A actuellement présentes sur le marché de l'occasion affichent rarement un kilométrage élevé (entre 40 et 70 000 km en moyenne). Elles permettent donc d'accéder dans de bonnes conditions à cette catégorie privilégiée de monospaces compacts, réputée très onéreuse à l'achat. Pour les versions d'accès de gamme, l'affaire peut être conclue pour moins de 10.000 euros avec les modèles les plus anciens (tout est relatif, elles n'ont qu'à peine plus de 2 ans...). Mauvaise nouvelle: la décote de ce modèle est à la hauteur du prestige de la marque. Conscient de l'intérêt du public pour cette auto en seconde main, les propriétaires de la première heure ne laisseront pas partir leur bien sans fermement en discuter le prix.


Présentation
Dynamique et d’un design très original, l’aspect extérieur de la voiture est terriblement séduisant. Emblème oblige, l’auto est immanquablement identifiable du premier coup d’oeil. Si l’utilisateur habituel d’un haut de gamme de la marque peut être contrarié par la qualité moyenne de certains plastiques utilisés, les nouveaux venus chez Mercedes seront inversement flattés par la présentation intérieure de cette "p’tite Classieuse". Alors que certains assemblages manquent sérieusement de noblesse, l’agencement général de la planche de bord possède une véritable personnalité. A son bord, ne croyez pas découvrir un salon de classe S, mais soyez assuré de profiter d’une ambiance très sélecte. Autre précision d’importance, l’habitabilité arrière de cette " A" n’est pas son atout. La carte grise est certes estampillée pour cinq personnes, mais quatre passagers seulement seront bien plus à même d’apprécier les longs trajets.


Conduite
Truffée d’aides à la conduite en tout genre (contrôle de trajectoire, assistance au freinage d’urgence...), la voiture se veut hautement sécurisante. Sauf à commettre une imprudence, il y a donc peu de risque de se retrouver en perdition au volant d’une Classe "A". Cela dit, d’autres véhicules font tout aussi bien sans pour autant compter sur de telles "béquilles" électroniques… Certes bien ancrée au sol, la petite Mercedes procure malheureusement un agrément de conduite assez limité. Une lourdeur de train roulant peut en effet être ressentie au volant par le conducteur, alors qu’une franche raideur de suspension pénalise le confort des passagers. Atout de taille en ces temps d’embouteillages généralisés, ses dimensions réduites (3m60) la prédestinent favorablement à un usage urbain. Son architecture recherchée et unique en son genre (montant latéral large et remontant) vient cependant réduire la visibilité arrière lors des manoeuvres. Quoi qu’il en soit, la gestion de l’espace intérieur est intelligemment traité au regard de la surface au sol disponible. Un bien sympathique petit bout de chou.


Sécurité/performances
A 140, 160, 190 ou 170 CDi, faites votre choix. Tenez compte néanmoins du fait que la première motorisation (82 ch) sera bien vite à la peine en cas d’utilisation routière. Pourtant, ce modèle choisi en finition haute (l’Avantgarde est suréquipée) constituera une belle opération financière. Moins bien insonorisé, mais autrement plus performant sur tous les types de terrains, le 1.6 de de 102 ch est à conseiller avec plus d’autorité. Fatalement plus agréable à manier, mais également moins abordable car plus récente, la version A 190 de 125 ch se réserve aux plus intransigeants des acheteurs d’occasion. Impossible d’oublier la A 170 CDi, qui représente à elle seule la majorité des ventes de Classe A. Placé à la pointe du modernisme technique, ce petit diesel à injection common rail étonne par sa disponibilité de tous les instants et sa très faible consommation. A recommander par dessus tout, en dépit d’un prix de vente toujours relativement élevé.


Fiabilité
A ce jour, pas de retours néfastes et significatifs à signaler sur les mécaniques de l’une ou de l’autre de ces versions. Sans vouloir faire preuve d’une méfiance exacerbée, le peu de kilométrage effectué par les premiers propriétaires est cependant à prendre en compte. Les plastiques de médiocre qualité, (entre autres ceux du boîtier ceinturant la colonne de direction) pourront connaître les affres d’une utilisation quotidienne et se rayer plus que de raison. La fermeté naturelle des garnitures de sièges devrait suffire à anéantir tout risque d’affaissement des assises au fil du temps.


Conclusion
Une Classe A demeure une auto décalée par rapport à la production actuelle. Rien ne sert de se lancer à coeur perdu vers elle, sans l’avoir soigneusement essayée auparavant. Sa conduite, son aménagement intérieur, son encombrement peuvent surprendre. Assurez-vous de pouvoir l’apprivoiser avant de vous laisser séduire par les courbes sensuelles de la belle. Un petit monospace en marge des monospaces compacts, une petite Mercedes en marge des grandes Mercedes.




La petite "A" connu un départ bien mouvementé en 1998.






Source : .caradisiac.com


Dernière édition par Bob le Sam 9 Juil 2011 - 12:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 9:20

Super c't article D accord Potes

Elle a prix un coup de vieux quand même, la phase 1 Rire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 9:27

Mercedes Classe A (De 1997 à 2004)
Source : caradisiac.com



Dates clés : Commercialisation : octobre 1997 à septembre 2004 - Retouches de carrosserie (à l'avant) : avril 2001 - Version longue ("Family") : avril 2001
Bien qu'elle ne soit plus fabriquée depuis plusieurs années, cette micro-Mercedes reste très appréciée sur le marché de l'occasion. Et donc assez chère compte tenu de son âge. Elle bénéficie de toute l'image de sérieux et de fiabilité attachée à la marque. Ce que ne justifient pas tous les modèles, les ennuis ayant été nombreux – et parfois sérieux – en première partie de carrière. Au fil des temps, sa qualité générale s'est cependant améliorée. Amélioration également du confort au fil des ans, car les premières versions sorties imposaient vraiment une dureté de suspension peu commune…

Caradisiac a aimé
- La présentation chic
- La tenue de route
- Les équipements de sécurité
- Le volume de coffre


Caradisiac n'a pas aimé
- L'inconfort
- Le niveau sonore trop élevé
- Le manque d'équipement si on ne recourt pas aux options
- L'habitabilité arrière


Nos versions préférées
- 160 AVANTGARDE
- 170 CDI ELEGANCE

Ce qui peut vous tenter
- Son petit look sympa : silhouette fine, face avant sans agressivité, courbure originale de la surface vitrée latérale, son aspect reste plaisant et n'a pas vieilli. En tout cas, l'ancienne Classe A ne fait pas démodée aux yeux des acheteurs.
- Le côté chic : indéniablement, cette voiture plus courte (dans sa version d'origine) qu'une Citroën Saxo ou une Peugeot 106 affiche un certain standing. L'intérieur, sans être soigné autant que celui d'une grande Mercedes, est agréablement présenté.
- La présentation intérieure : style original retenu pour la planche de bord ((plus fluide et plus typé que celui de sa descendante du même nom), sièges plutôt jolis, revêtements de sellerie soignés.
- La compacité : 3,57 m de long, puis 3,61 m à partir d'avril 2001, l'engin est facile à garer. Même la version "longue", avec seulement 17 cm de plus, conserve une compacité bien venue en ville.
- La dotation en équipement de sécurité : elle est très complète, et vraiment sans faille pour un modèle de ca gabarit. Antiblocage ABS, système de contrôle de trajectoire ESP et batterie d'airbags en série sur tous les modèles.
- La tenue de route : équilibrée, tout au moins sur les chaussées régulières.
- Le freinage : assez performant.
- La possibilité d'obtenir une boîte de vitesses automatique sur toutes les versions : c'est une tradition Mercedes, et constitue une exclusivité à ce niveau de gamme.

Ce qui peut vous faire hésiter
- L'inconfort de sa suspension : la raideur est étonnante. D'où des réactions très sèches sur les moindres inégalités de la chaussée, voire sautillantes sur mauvaises routes. Les sièges fermes n’améliorent pas les choses. Et les voitures dotées de pneus à taille très basse sont encore pus pénalisées. Les suspensions sont un peu assouplies en cours de carrière, d'abord au printemps 1999 puis à partir d’avril 2001. A cette date, sans devenir moelleuse, la Classe A n'est plus une caricature d'inconfort.
- L’ambiance sonore : étonnamment peu travaillée pour un modèle de la marque. Les sonorités des moteurs sont assez disgracieuses (en essence comme en diesel). Un soin plus important a été apporté à l'insonorisation en avril 2001. Les bruits de roulement ne sont pas bien filtrés.
- La sensibilité au vent latéral : cette voiture assez légère, plutôt haute et étroite se montre sensible aux coups de vents transversaux, qui génèrent de petits écarts de tenue de cap, à corriger au volant. Sans gravité, mais gênant.
- L'équipement : vous tomberez sûrement sur des exemplaires plus ou moins enrichis d'options. Sinon, la dotation de base fait l'impasse sur des tas d'éléments, pourtant attendus étant donné le standing du modèle.
- L’espace à l’arrière : sur les versions à carrosserie courte (les seules proposées jusqu’en avril 2001), il y a vraiment peu de place pour les passagers installés sur la banquette.
- Le dessin des sièges : à l'avant, ils ne sont pas très larges ; à l'arrière, la banquette, est étroite, avec des assises courtes, ce qui gêne les personnes de grande taille.
- La direction : plus particulièrement jusqu’aux modèles 2000, il y a un manque de rappel du volant. Après avoir braqué, il vous faut le ramener de force dans sa position initiale.

Achat / Cote
Bien que ce modèle ne soit plus fabriqué, il reste très bien côté, évidemment surtout en diesel. Les prix en occasion sont "contaminés" par ceux de l'actuelle Classe A qui, plus grosse, a logiquement beaucoup augmenté en tarif. La fixation d'un prix juste en occasion se voit souvent compliquée par le nombre élevé d'options de valeur très variable dont sont dotés les modèles.

Consommation
Appétit assez soutenu sur les versions à essence, mais sans excès de gourmandise toutefois. Les diesels sont, elles, très sobres.
Assurance
Assez chère pour une petite voiture.
Prix des pièces
Prix un peu élevés pour une voiture de cette catégorie, mais moins que ce que pourrait laisser craindre un modèle Mercedes.
Entretien
Visites d'entretien tous les 15 000 à 25 000 km suivant les versions (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Pas de courroie de distribution sur les moteurs, mais une chaîne : aucun remplacement périodique à prévoir.

Description
Cette voiture était 100% nouvelle à sa sortie. Rien, pas même les moteurs ou les transmissions n'étaient reprises de modèles existants. Ce qui a entraînés quelques soucis de jeunesse. Le plus gros hic a été le tout début de carrière, avec ce retournement lors d'un test d'essai, à cause duquel Mercedes a carrément stoppé la production, alors que les premiers exemplaires étaient déjà aux mains des clients. Le mal a été réparé, les premières voitures dotées après-coup du système électronique ESP d'aide au maintien de la trajectoire, et tout est rentré dans l'ordre. Du côté de la fiabilité pure, plus ennuyeux ont été certains incidents rencontrés par les modèles de début de carrière, et qui ont parfois exigé pas mal de temps avant d'être corrigés, ce qui n'était pas dans l'habitude de la marque. En occasion, les voitures sont le plus souvent saines, mais certaines versions de la première partie de carrière doivent tout de même être approchées avec quelque méfiance. Dans tous les cas, les moteurs se révèlent très solides. Si le bilan mécanique est globalement bon, les pièces d'usure durent tout de même moins longtemps que sur les grands modèles de la marque.

Pannes lourdes ou immobilisantes
- Moteur diesel 170 CDI. Sur les modèles fabriqués jusqu’en août 1999, ralenti fortement instable, à-coups marqués à l’accélération. Causés par les injecteurs. Remède : remplacement des 4 injecteurs (survient dès les 20 000 ou 30 000 premiers km, le remplacement a souvent été fait par le premier propriétaire).
- Moteur diesel 170 CDI. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2001, le ralenti peut devenir instable et la fumée l’échappement peut s'intensifier à partir de 50 000 km. Causé par la perte d’étanchéité des injecteurs.
- Moteur diesel 170 CDI. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2001, nombreux grippages d’injecteurs. Peut survenir à 20 000 km, comme beaucoup plus tard. Remède : remplacement des 4 injecteurs. Pendant longtemps, Mercedes a pris en charge ces remplacements.
- Boîte de vitesses manuelle. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1999, possibles incidents sérieux, qui obligent à un remplacement complet de la boîte. Souvent causé par un défaut de sélection interne. Les boîtes défaillantes ont souvent été changées sous garantie par Mercedes.
- Boîte de vitesses automatique. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2000, aléas de pilotage électronique de la boîte et risque d'endommagement ou de casse de la boîte automatique, en particulier sur les CDI. Symptômes : bruit, passage désordonné des rapports. Oblige à un remplacement.
- Boîte de vitesses automatique. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 2003, électronique de gestion de boîte automatique imparfaite. Ce qui peut générer des à-coups, parfois prononcés, au passage des rapports, voire provoquer un endommagement irréversible des pièces internes de la boîte. Peut aussi conduire à un remplacement, même si c'est seulement le boîtier de gestion électronique qui est en cause ; car le calculateur se situe à l’intérieur de la boîte, et est couplé avec le bloc hydraulique.
- Embrayage piloté (option). Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2001, incident sur cette fonction d'embrayage piloté (sur les rares modèles dotés de cette option). Symptômes : patinage excessif au changement des rapports, qui amène une usure accélérée du disque d'embrayage.
- Cardan. Sur quelques modèles fabriqués jusqu’en 2000, risque de déboîtement d’un cardan. Incident très rare mais répertorié.
- Direction. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2000, problème sur l’assistance de direction. Causés par la pompe. Remède : remplacement de la pompe d’assistance.

Autres pannes ou faiblesses
- Moteur diesel 170 CDI. Sur les modèles fabriqués jusqu’en août 1999, consommation d’huile parfois excessive : elle peut atteindre des niveaux élevés, jusqu’à 0,8 l/1 000 km. Mais ne semble pas affecter spécialement la longévité mécanique.
- Courroie d'accessoires du moteur Sur les modèles fabriqués jusqu’en avril 2001, faiblesse de la courroie d’accessoires moteur, surtout sur les versions CDI. Causé par son galet tendeur. Se manifeste par un bruit. Risque d’effilochage et de rupture de la courroie.
- Boîte de vitesses manuelle. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1999, difficulté d’enclenchement de la 1ère, surtout à froid
- Train avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1999, apparition de bruit à partir de 40 000 km. Causé par les biellettes de la barre stabilisatrice. Encore quelques bruits causés par les articulations de la barre stabilisatrice jusqu’aux modèles fabriqués en mai 2003. Modification en usine : ajout d’un soufflet protecteur sur la rotule d'articulation de la biellette.
- Train arrière. Sur modèles fabriqués jusqu’en novembre 2002, fort bruit, qui s'accroît avec le kilométrage. Amélioration sur les A140 (les plus touchées) à partir de novembre 1998 : installation d’une cale additionnelle entre le ressort et le bras de suspension. Le phénomène est largement diminué sur les autres versions en avril 2001 et est totalement résolu en usine à partir de novembre 2002.

Aspect extérieur
- Baguettes de pare-brise. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1998, décollement à haute vitesse du joint supérieur d'encadrement de pare-brise. Ce qui crée un bruit important.

Finition intérieure
- Plastiques. Présence d’auréoles noirâtres sur des éléments en plastique gris clair (comme l'encadrement des portières, les pare-soleil,…). Ce sont de simples résidus de fabrication, qui réclament un nettoyage un peu appuyé pour disparaître. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2000, craquèlement des plastiques colorés (en bleu, blanc et rouge) situés autour du bouton de chauffage.
- Pommeau de levier de vitesses. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1999, dépérissement assez rapide du plastique qui le constitue.
- Bruits parasites. Vibrations de mobilier intérieur et, surtout, de sellerie. Egalement, bruit en provenance des gâches de serrures de portières, surtout à l’avant. Deux améliorations ont été apportées, au printemps 1999, puis en avril 2001. Bruit sur l'articulation des pédales de frein et d'accélérateur. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2001, broutement et bruit prononcés des balais d’essuie-glace.

Dysfonctionnement électroniques / fonctions à bord
- Feux de recul. Panne possible du feu de recul. Causée par la défaillance du contacteur situé sur la boîte de vitesses. A surtout affecté les modèles fabriqués jusqu’en 2002
- Fonctions électriques à bord. Sur les modèles fabriqués jusqu’en avril 1998, dysfonctionnements électriques divers, qui entravent plusieurs fonctions ; peut handicaper : éclairage intérieur, fonctionnement des feux, indications des cadrans, fonctionnement des essuie-glace, dégivrage… Causé par le câblage interne à la planche de bord et surtout les connecteurs des fils au dos du bloc d'instruments.
- Voyants d'alerte, afficheurs et compteurs. Sur les modèles fabriqués jusqu’en août 1998, caprices de voyants et de cadrans au tableau de bord, ainsi que sur l’écran central du tableau de bord : les totalisateurs partiel et total, ainsi que l'ordinateur de maintenance peuvent se trouver affectés.
- Jauge à carburant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1998, inexactitude marquée de la jauge à carburant : le plus souvent, elle indique un niveau trop élevé,
- Montre. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1998, possible impossibilité de remettre la montre à l’heure.
- Vitres électriques. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2001, descente saccadée ou blocage des vitres électriques.
- Radio. Réception des stations moins bonne que sur les berlines de la marque. Une amélioration sensible a été apportée en usine à partir d'avril 2001.

Rappel et rectification en concession
- Essuie-glaces avant. Sur les modèles fabriqués entre avril 2002 et avril 2003, risque de défaut de fabrication des bras d’essuie-glace. Rappel au printemps 2005 : contrôle et, si nécessaire, remplacement des bras.

Après-Vente
Qualité de service globale du réseau constructeur : 8
Prise en charge sous garantie : 8
Prise en charge hors garantie : 6

En essence : 160 AVANTGARDE
La bonne version en essence. La puissance suffisante permet un usage polyvalent sans histoire. La mécanique n'est pas exagérément assoiffée.
Commercialisation : 1997 Puissance fiscale : 7 Puissance réelle : 102 ch

En diesel : 170 CDI ELEGANCE
Un bon petit diesel, suffisamment vif, toujours très sobre. Elle gagne 5 ch en avril 2001. Dans tous les cas, c'est le moteur le mieux adapté à la voiture. Mais cela se paie bien cher enoccasion…
Commercialisation : 1999 Puissance fiscale : 5 Puissance réelle : 90/95 ch



Source : caradisiac.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 11:55

j ai eu une 170 cdi que j ai revendu a 100 000 kms et je n ai jamais eu le moindre probléme
ce n est pas une voiture pour faire 1000kms d un coup c est sur mais pour de petits parcours elle va trés bien surtout en ville

en boite mécanique bien sur les bva ont eu elles des problémes

en fait le seul probléme ça été le changement de la courroie d accessoires ou Etoile me demandait plus de 1000 euros pour le faire prétextant qu il fallait baisser le moteur or aprés avoir vu un tuto cela m est revenu a environ 30 euros et une heure de mo

vu chez Etoile a aix en provence une 170cdi qui affichait plus de 400 000 kms et les entretiens avaient tous été fait dans ce garage
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 19:19

Une voiture fiable, et pratique D accord !
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 19:46

Malachite78 a écrit:
Une voiture fiable, et pratique D accord !

Perso, je pense que c'est une daube qui ne mérite pas de figurer dans le catalogue Mercedes-Benz. A avoir une sous-marque telle que Smart, MB aurait du l'estampiller Smart ForFive et basta ... Enfin c'est comme ça, faut faire avec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 19:58



Bon elle a une étoile, c'est une MB, elle a sa place, je ne suis pas fan, mais je n'ai jamais rêvé de Méga non plus....

Rire


Dernière édition par Bob le Mer 11 Juil 2012 - 11:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 20:34

Asca a écrit:
Malachite78 a écrit:
Une voiture fiable, et pratique D accord !

Perso, je pense que c'est une daube qui ne mérite pas de figurer dans le catalogue Mercedes-Benz. A avoir une sous-marque telle que Smart, MB aurait du l'estampiller Smart ForFive et basta ... Enfin c'est comme ça, faut faire avec.

c est vrai que c est vraiment ordinaire mais ce n est que le prix d une clio ou d une mégane Amusé
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Lun 10 Jan 2011 - 21:13

Le naïf a écrit:
Bon elle a une étoile, c'est une MB, elle a sa place, je ne suis pas fan, mais je n'ai jamais rêvé de Méga non plus....

pff Discret le choix entre les deux est vite fait, à 2.000.000 Fr, à 5 exemplaires avec un V12 Mercedes ou une classe A .... je suis déjà dans la Méga Au dessus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Dim 11 Sep 2011 - 8:38

MERCEDES-BENZ A 160 2003
Source : www.bahmancars.ch




Moteur 4 cylindres, 102 CV DIN, boîte automatique, ABS, ESP, ESP, direction assistée, climatisation, int. en tissu, sièges AV réglables en hauteur, 4 vitres élec., verrouillage centralisé avec télécommande, 4 airbags, volant en cuir, sièges AR rabattables ou démontables, détecteur de pluie, applications en bois, rétroviseurs ext. élec., verre isolant, Pack Comfort, phares antibrouillard, jantes en alu 16J, 4 roue neige, MB-Radio Audio 10 RDS avec CD, 1ère main, carnet de service complet






















Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Dim 11 Sep 2011 - 10:26

Superbe état comme toujours chez Bahman.. regal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Mer 8 Fév 2012 - 11:36



Un mauvais, très mauvais souvenir.... dommage la vidéo est trop courte Discret



Mais Mercedes a sorti l'artillerie lourde Siffle

Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Mer 8 Fév 2012 - 12:53

Mort de rire la dernière pub MDR MDR
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Dim 1 Juil 2012 - 17:04

Mercedes Classe A : Retour sur un lancement difficile...
Source : comanalysis.ch








Les publicités Mercedes (n° 2) qui ont suivi la crise de la Classe A


Quand Mercedes s’est attaqué au segment des petites voitures, l’accueil du public fut relativement mitigé. Pas assez grande, pas assez cossue... en quelques mots, insuffisamment Mercedes. Il est vrai que la petite "A" connu un départ bien mouvementé en 1998. Surprise en flagrant délit de perte d’équilibre lors de son lancement, elle due retourner dans les ateliers pour être équipée d’un système électronique de contrôle de trajectoire.


La publicité en situation de crise

Mercedes a vécu une douloureuse expérience lors du lancement de son modèle révolutionnaire de voiture " bas de gamme " : la Classe A. Auparavant, Mercedes avait constaté que sa clientèle vieillissait de plus en plus. Pour y remédier, elle avait décidé d’abandonner un trait de son image jusque-là indissociable, celle du luxe. La Classe A avait pour vocation de devenir un nouveau prototype de la marque, stigmate de ce changement d’image. Comme le souligne un magnat des marques, Jean-Noël Kapferer, dans son récent ouvrage Remarques, cette rupture fut une " révision déchirante, très émotionnelle et souvent mal vécue ". La Classe A représentait d’ores et déjà une rupture dans la culture d’entreprise, une crise interne à proprement parler. Dès lors, tenter d’investir un nouveau marché en affirmant conserver la même rigueur de fiabilité et de solidité dans la conception impliquait un danger supplémentaire. Dans ce contexte, l’accident survenu à un journaliste lors d’essais sur circuit n’aurait pas pu avoir d’autres effets que celui d’une bombe. L’un des dangers qui guettaient Mercedes était celui de tenir un discours laissant transparaître puissance financière et arrogance, comme ce fut le cas d’Exxon : lors du naufrage du pétrolier Exxon Valdez (1989).

" Une minute, un verre d’eau ; dix minutes, un camion ; une heure, une caserne "

La gestion de la crise de la Classe A a démarré par un véritable fiasco, pour deux raisons au moins : la lenteur de la réaction et l’incohérence de la communication. Accaparés par le salon de l’automobile de Tokyo qui se déroulait au même moment, les dirigeants allemands n’ont pas mesuré l’ampleur de la crise, qui s’est propagée comme une traînée de poudre. Comme se plaisent à le dire les sapeurs-pompiers, " une minute, un verre d’eau ; dix minutes, un camion ; une heure, une caserne ". Parallèlement, la communication de crise de Mercedes a pêché en termes de cohérence. Elle a d’abord incriminé les pneus Goodyear, puis elle a proposé de monter un système antidérapage hautement perfectionné, pour enfin interrompre sa production et repenser son châssis en profondeur.


Annonce journal (n° 1) destinée à museler les rumeurs suite aux problèmes qu’avait rencontrés la Classe A de Mercedes.
La première annonce (n° 1) est un exemple assez classique de communication de crise, avec une prédominance du texte au détriment de l’image et une forte structure argumentative. Le programme annoncé dans le titre semble se fixer comme but de museler les rumeurs qui tournent autour de la Classe A : " ...mettre un terme à la discussion... ". Le texte, fortement argumentatif, combine intimement aspects de haute technicité et philosophie d'entreprise. Ce deuxième aspect est clairement mis en évidence par les intertitres. On peut encore remarquer que la signature, le logo, perd son slogan de marque : " L'avenir de l'automobile " (qui se trouve déplacé en ponctuation du dernier paragraphe).

Mais la communication de crise ne s'arrête pas à quelques annonces presse. Elle peut s'étendre de manière beaucoup plus prolongée, afin de reconstruire une image souvent détériorée par la crise. Les publicités Mercedes (n° 2) qui ont suivi la crise de la Classe A prolongent ainsi la communication de crise en revenant sur la fiabilité de la tenue de route du modèle incriminé. A la lecture du pavé rédactionnel, la Classe A est une voiture qui " sait se montrer rassurante " et qui possède un " niveau de sécurité futuriste qui fait déjà la réputation de la Classe A ".

En somme, après la crise, il convient de rassurer le client en communiquant sur les mesures entreprises concrètement pour éviter un nouvel accident. C'est ce qu'a fait Mercedes dans ce deuxième message, qui expose très clairement les modifications techniques opérées sur le modèle pour garantir sa fiabilité.



Dernière édition par Bob le Sam 14 Juil 2012 - 6:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   Dim 1 Juil 2012 - 19:49

Merci Bob pour ce Post fort intéressant. Potes

Le lancement de la classe A fut catastrophique.. dommage Quand je vois la nouvelle classe A, je me dis que Mercedes revient de loin et c'est tant mieux enfin une voiture digne de Mercedes.. Discret
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Présentation & Essai] Mercedes Classe A W168
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Mercedes :: Classe A :: W168-
Sauter vers: