Univers Mercedes
Le 5 Mai 2013

Bonjour,

Ce forum est fermé. L'aventure Mercedes-Benz s'arrête ici.

Un énorme MERCI à tous les membres qui y ont participé, pour leur temps passé et leur générosité, ce lieu est désormais une source d'infos consultables à tout moment, espérant que cette source de savoir répondra à vos questions ou à votre problème.

Cordialement,

Asca.


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Forum Univers-Mercedes est fermé. Il restera accessible en ligne pour le consulter en visiteur.

Partagez | 
 

 [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Dim 7 Nov 2010 - 14:18

Tourner sur la boucle nord du Nürburgring
Source : autoweb




Adenau, Ex-Mühle, Flugplatz, Karroussel, Adenauer Forst… Ces noms vous disent quelque chose ? Votre culture de culture automobile n’est donc pas mauvaise, nous parlons bien de la Nordschleife. La… quoi ???

L'histoire du Nürburgring


Dans les années 20, à l’heure où le marché automobile prenait son essor, chaque pays se dotait d’un autodrome, lieu capable à la fois d’accueillir les voitures les plus rapides via un anneau de vitesse ou encore d’en trouver les derniers retranchements via un parcours plus technique. Des noms comme Montlhéry (France) ou Monza (Italie) en témoignent. Les allemands se décidèrent donc à construire entre 1925 et 1927 un circuit tout aussi ambitieux, apte tant à recevoir les constructeurs automobiles que les courses les plus variées. Bâti sur les monts de l’Eifel, voici le complexe du Nürburgring. La conception est intéressante et ne s’apparente pas à ce que l’on trouve alors ailleurs en Europe.

Construction du Nürburgring


Deux longues lignes droites, dont l’une héberge également les stands, peuvent être reliées soit à une boucle de 7.7 km (la boucle sud, soit en allemand la Südschleife) soit à une boucle de 22.8 km (la boucle nord ou Nordshleife). Il est ainsi possible de faire un tour de chauffe sur la boucle sud et de tourner ensuite sur la boucle nord, par exemple. Il est également possible de relier les deux et de tourner sur un circuit long de plus de 28 km, ce qui est sans doute un record en la matière.

A l’époque, le seul élément de sécurité en bord de piste… C’est la haie ! Pour faire face aux nouvelles attentes du monde de la Formule 1 notamment en matière de sécurité, la peu utilisée Südschleife et les lignes droites des stands sont détruites en 1983 pour faire place à l’actuel circuit de F1. La Südschleife est en partie recouverte par le circuit de F1, en partie abandonnée, et en partie… transformée en route d’accès au complexe !

LE RECORD...

Les 1000 km du Nurburgring 1983. Cette épreuve tient un place à part car c'est la dernière occasion où l'on a pu voir des voiture de courses atteignant ce niveau de performance sur la boucle nord. Avec le recul, cela devient même difficile à imaginer. Il s'agissait des mêmes protos que ceux utilisés au Mans, des engins de 600 ch/900 kg, prenant 300 km/h dans le schuss précédant le Fuchsrhore, exploitant à fond l’effet de sol sur une piste où elles décollaient sans cesse… tout ça sans airbag ! ! En guise d’adieu, stephan Bellof etablit le record absolu de la piste, sur sa Porsche 956 en 6 min 11s … (il se tuera à Spa quelques temps plus tard au volant d'une Porsche 956) Même si la piste était un peu modifiée pour laisser place aux travaux du circuit F1, on considère qu'il s'agit bien du tour le plus rapide jamais réalisé sur la Nordschleife.


Aujourd'hui, le Ring est toujours en activité coté compétition, simplement il accueille des autos plus raisonnables, mais néanmoins très intéressantes. Les 24H du Nurburgring constituent l'épreuve phare actuelle, accueillant, les autos de tourismes ainsi que les voitures de sport plus ou moins développées pour le circuit, mais sur une base « routière ». Autres épreuves actuelles : des courses nationales allemandes assez régulières en berlines (la saxo Cup allemande utilise la Nordschleife !!), une épreuve VHC de grande renommée, l'Eifel Klassik… mais plus de courses motos à notre connaissance.

Un site à visiter avec de très belles photos : http://pagesperso-orange.fr/olivier.jacquet/

Le Nürburgring actuel


l’éventuelle compétition s’y trouvant pouvant alors choisir de tourner sur l’un ou l’autre tracé en les combinant éventuellement. Cela laisse alors une dizaine de possibilités, rien de moins ! Le tracé utilisé pour les 24h du Nürburgring mesure ainsi 25,378 km. Cela en fait sans doute le plus long circuit du monde !


Prototype de la BMW Serie 5 surpris au Nürburgring
Mais alors que les autres circuits sont fermés au public hors compétition ou manifestation diverse, la vie au Nürburgring est des plus actives. En effet, les constructeurs s’y pressent pour y mettre au point leurs prototypes divers et variés, et… les photographes-espions aussi ! Ce ne sont pas les seuls. La légende vivante qu’est la Nordshleife attire également son lot de passionnés, qui s’y pressent comme un lieu de pèlerinage. Car contrairement aux autres circuits, il est assez facile de venir tourner au Ring, qui leur est ouvert toute l’année. Le parking est à lui seul un petit salon de l'auto, où les Porsche côtoient des locaux aux engins délirants comme des Austin Mini à moteur VTEC ou autres étrangetés...


Cortège de Porsche 911 attendant leur tour à l'entrée du Nürburgring
Lors de notre visite, nous avons rencontré un fou assez représentatif de ceux que l'on rencontre là-bas: l'homme avait pris 3 semaines de vacances, laissé toute sa famille à la maison, et tournait chaque jour sur le Ring avec sa 911 Carrera 2, entièrement d'origine (y compris les freins). Le soir venu, il dormait dans sa tente à l'entrée du circuit et remettait ça inlassablement le lendemain...


l'ancien et le nouveau tracé

La légende du Ring

Le tracé du complexe du NürburgringLe Ring, aussi appelé l’enfer vert, n’a pas usurpé sa réputation de piste la plus sélective et la plus dangereuse du monde. La Nordshleife accessible au public mesure 20,832 km et comprend pas moins de 73 virages ! La première difficulté est là : il faut réussir à mémoriser son tracé. L’autre difficulté, c’est la visibilité. Le Ring est exceptionnellement vallonné puisque son point le plus bas (Breidscheid) a une altitude de 320 mètres tandis que le point culminant (la très longue ligne droite) se perche à… 620m ! On y trouve du coup des montées jusqu’à 16% et des descentes allant jusqu’à 11%. Pas toujours facile donc de savoir ce que cachent les crêtes. Quand celles-ci ne tentent pas de faire sauter votre voiture, la déstabilisant au moment de planter un freinage par exemple… Il y a aussi quelques compressions ainsi que la légendaire courbe bétonnée et inclinée vers l’intérieur appelée « Karroussel » qui catapulte la voiture à sa sortie. Une vraie montagne russe, sans aucun équivalent dans le monde des circuits.


Un danger omniprésent


Epave de BMW M3 au Nürburgring

La légende du Ring est grande. Et de plus en plus. Faire un temps sur la Nordshleife est clairement devenu un argument de vente pour tout véhicule à caractère sportif. Et un passionné voudra sans doute aller là-bas en pèlerinage. Et comme il n’y a pas grand-chose d’autre à y faire que tourner, il se jettera sans doute à l’eau sans forcément en avoir l’expérience. Erreur grave.

Un autre voudra peut-être connaître les limites de sa machine et pensera trouver au Ring le lieu où pousser sa machine sans radar et sans risque. Erreur grave. Un dernier n’aura jamais tourné sur circuit et trouvera là, dans la facilité de la chose (acheter un ticket et s’engager en piste) l’occasion de le faire, et même de s’en vanter ensuite auprès de ses amis. Erreur grave.

Le Ring a un statut de route à péage, aussi peut-on y rouler avec véhicule immatriculé. Lors de notre passage, nous avons ainsi vu tourner des 911 (beaucoup), des motos (nombreuses aussi) mais aussi des locaux, très rapides au volant de leur 524td archi-usée ou de leur pauvre Astra 1.7TD... On y trouve aussi parfois des bus de touristes ! Pas facile de faire cohabiter tout ce monde sur une seule et même piste tant les allures de chacun sont différentes.

Tourner sur circuit ne s’improvise pas. La largeur de la piste gomme l’impression de vitesse et se faire doubler par les autres donne vite l’envie de pousser la machine au-delà des limites… de son conducteur. Sur un circuit il a des échappatoires, des bacs à sable ou à gravier, des murs de pneus. Sur la Nordshleife il y a un peu d’herbe de part et d’autre de la piste. Et l’herbe n’a jamais aidé personne au contraire, ça glisse même pas mal du tout si c’est mouillé. Juste derrière l’herbe, c’est du bon rail en métal comme sur l’autoroute à côté de chez vous. Ca fait mal aux gens et ça casse les voitures.

Les sorties de piste au Ring sont permanentes. Toute personne ne connaissant pas la conduite sur circuit, ne connaissant pas sa voiture, ne connaissant pas la piste, ne connaissant pas ses capacités de pilotage, ne connaissant pas la conduite à grande vitesse… devra apprendre ailleurs avant de venir. On exagère ? Pas du tout. Il suffit de s’arrêter devant le petit garage qui est dans la zone industrielle en face de l’entrée de la Nordshleife. Pour notre part, nous n’avions jamais vu de notre vie autant d’épaves de Porsche 911…

Encore une fois, la piste est difficile à mémoriser, pas mal de virages sont traîtres, on manque parfois de visibilité, et quand on pense avoir évité un piège haut la main… On est déjà en train d'entrer dans un autre sans le savoir. Malgré les conseils donnés avant de partir, malgré l’habitude du pilotage sur circuit que nous avons, malgré les heures à regarder des vidéos pour tenter de mémoriser la piste, malgré toutes les parties sur consoles de jeu, on doit notre salut au châssis de notre Mégane R26, car il nous a sauvé la mise un certain nombre de fois. Mais il faut bien le reconnaître : c’est la meilleure montagne russe qu’on ait testée !

Extrait du site d'Olivier Jacquet : " Après trois ans d'activité et après avoir beaucoup tardé, j'ai décidé de fermer ce site afin de ne plus promouvoir la Nordschleife. Parce qu'il proposait une image idyllique des choses, déjà un peu fausse à l'origine par excès d'enthousiasme, et devenue totalement mensongère en 2003. Parce que trop de gens vont désormais tourner sur ce circuit, qui est arrivé aujourd'hui à saturation. Et quand je dis trop de gens, je pense surtout "des gens en trop" D'une sécurité déjà précaire par nature, il est devenu désormais effroyablement dangereux. Car avec un trafic trop important les accidents augmentent de façon exponentielle. Ces lignes qui suivent surprendront sans doute ceux qui connaissaient la version complète du site, car il s'agit d'un virage à 180°. Le changement intervient brutalement, mais l'idée de cesser de présenter la Nordschleife comme un petit paradis datait déjà de ... 2002, c'est plus par manque de temps et de courage que les choses ont traîné.

Voici donc les conseils que nous pouvons donner :

- N'allez pas au Ring si vous êtes peu expérimentés sur circuit. Exemple constatés en 2003 par notre groupe lors de sortie : deux crashs en voiture avec des conducteurs débutant sur le circuit (moins de trois tours) : résultat deux fois deux morts.
- N'allez pas au Ring si vous souhaitez rouler sur circuit "car c'est moins dangereux que la route " : archi faux au Ring !!!
- N'allez pas au Ring si vous refusez de tourner sur un circuit classique et préférez l'aspect routier de la Nordschleife ... C'est un circuit avant tout !!
- N'allez pas au Ring si vous souhaitez une ambiance conviviale car en piste c'est souvent la guerre ...
- N'allez pas au Ring si vous recherchez une grande liberté : c'est fini. Maintenant les commissaires surveillent tout, des contrôleurs à moto roulent avec vous, la Police se déplace pour le moindre problème et, cerise sur le gâteau, les spectateurs et pilotes vous dénoncent au moindre écart ou incident, numéro minéralogique à l'appui !!!
-N'allez pas au Ring si vous n'êtes pas un pur et dur et si vous venez juste pour poser, vous traîner en piste et raconter vos exploits romancés ensuite, là c'est moi qui vous tue.
- N'allez pas au Ring sans avoir bien compris que vous risquez très facilement votre auto ou moto, mais aussi un accident grave ou fatal (même en voiture)
- Ne vous laissez pas aveugler par les nombreux sites parlant du Ring : la passion est très sélective et ne retient que les bons cotés. De plus la Nordschleife est extrêmement photogénique et vidéo génique, unique en son genre, on est très tenter d'en parler, j'en sais quelque chose.
- N'allez pas au Ring pour faire des vidéos : c'est interdit depuis septembre 2002.
- N'allez pas au Ring si vous fuyez les embouteillages. Il y en a pour entrer en piste, pour en sortir, et en permanence sur les parkings.
- N'allez pas au Ring si vous roulez en Mercedes : j'aime pas bien ça les Mercedes.
- N'oubliez pas que le Ring est devenu une mode que certains qui n'avaient rien à y faire ont payé cher : plusieurs morts par week-end cette année.


A lire absolument si vous envisagez de vous rendre au Nurburgring : la notice de sécurité réalisée par Ben Lovejoy et les membres de la mailing list Ringers pour y tourner quand même.... S’y rendre n’est pas difficile. Le complexe du Nürburgring se trouve au sud de Cologne, à 90 km de là. Adresse à entrer dans le GPS : Nürburgring GmbH Otto-Flimm-Straße D-53520 Nürburg Germany http://www.nuerburgring.de

Avant de partir tourner là-bas, il convient de vérifier que le circuit est bien ouvert à l’heure où vous vous y présenterez !! Le site donne l’information à l’avance : http://www.nuerburgring.de/en/events-dates-nuerburgring.html. Pour une découverte dans de raisonnables conditions de circulation, évitez au maximum le week-end. Une fois sur place, il faut se présenter à l’accueil et acheter la Ring Card, et la créditer d’un ou plusieurs tours. Que vous pourrez utiliser à loisir avant le 31 décembre de l’année en cours. Autant vous le dire, le tarif n’est pas donné. Mais on ne connaît de toute façon pas de circuit bon marché. Alors forcément, le plus long du monde…l'attente est parfois longue à l'entrée du Nürburgring...

Une fois le précieux ticket en poche, rejoignez le parking se trouvant à l’entrée du circuit. L’entrée, pour les jours réservés au public, se fait au milieu de la très longue ligne droite par une entrée façon péage. Ce qui implique que vous ressortiez du circuit à chaque tour. Mais ce qui implique aussi que la Nordshleife ait un statut de route à péage et non de circuit semble t’il. Une nuance qui vous sauvera peut-être face à votre assureur si un jour vous avez à répondre d’un carton là-bas. Attention, une fois sur place il est tout à fait possible de rester pendant une heure à attendre devant la barrière, désespérément fermée, en cas de gros carton en piste. Encore une fois, ce n’est pas rare !
Le site à connaître : http://2thering.bb-fr.com




Une voiture de location à l'entrée du Nürburgring

Et ma voiture ?

On l'a dit, il s'agit d'une route à péage, aussi vous pourrez y tourner quelque soit votre voiture. Votre moto. Votre camion, votre bus etc... Mais si vous voulez bien y figurer sans risquer d'abîmer le monospace diesel de votre tendre épouse, sachez qu'il est également possible d'y tourner en voiture de location. Non, pas la Corsa de Hertz ou la Clio d'Avis ! Des sociétés comme RentRaceCar permettent de récupérer pour tourner des autos comme une Swift Sport, une Golf GTI, une 130i, une M3, une 911 etc... Autrement plus excitant non ?


Le Ring Taxi (BMW M5) du Nürburgring

Vous voulez découvrir le circuit et ses sensations dans les meilleures conditions ? La solution pourrait bien être le Ring Taxi. Le Ring Taxi est comme son nom l’indique un taxi qui vous fera faire, contre le prix de la course, le tour de la Nordshleife. Le tarif est salé (mais après tout on peut monter à 4…)mais le jeu en vaut la chandelle. Car le Ring Taxi, ce n’est rien de moins que la dernière BMW M5 avec à son volant Sabine Schmitz, Claudia Hürtgen ou Hans-Joachim Stuck, pilotes-essayeurs de BMW Motorsport… Des gens qui sauront mener la bête à ses limites. Attention, il faut s’y prendre des mois à l’avance pour avoir le plaisir d’un tour de piste d’anthologie : Le site à connaître : http://bmw-motorsport.com/ms/en/fascination/ring_taxi/


http://www.youtube.com/watch?v=OKPxZhB0MTM&feature=player_embedded#!
Ce à quoi ça ressemble


http://www.youtube.com/watch?v=k6mEirkQN8o&feature=fvw
Petit bonus : ZR1 Nurburgring Official 7:26.4 Record Corvette Run
Source : autoweb


Dernière édition par Bob le Jeu 21 Juin 2012 - 3:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Dim 7 Nov 2010 - 18:16

Le naïf a écrit:
- N'allez pas au Ring si vous roulez en Mercedes : j'aime pas bien ça les Mercedes.

MDR
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Dim 7 Nov 2010 - 18:30

Pierro 40 a écrit:
Le naïf a écrit:
- N'allez pas au Ring si vous roulez en Mercedes : j'aime pas bien ça les Mercedes.

MDR

Salut pierro Coucou

Rire Rire Rire je me suis tâté, puis j'ai laissé, vu que le texte n'est pas de moi.... je trouvais ça fun Mort de rire ceci dit, il doit y avoir un paquet de gars qui partent au tas sur ce circuit.... (je le connais bien sur Playstation), il est tout de même effrayant à haute vitesse et sacrément piègeux, ce n'est pas pour rien qu'il est considéré par les pilotes comme le "juge de paix" même Spa à côté c'est de la rigolade.

Dommage qu'il ne précise pas la raison de son aversion pour les Etoile

Potes Alcool Brun Bob
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Lun 8 Nov 2010 - 16:23

Quand j'y étais en avril, durant les quatre tours que j'ai fais, il y a eu quatre cartons !
Un à chaque tour, et à chaque fois la voiture était bonne pour la casse Mur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Lun 8 Nov 2010 - 16:38

Oui, c'est ce que souligne l'article

D'ailleurs, je trouve surprenant qu'on autorise, n'importe qui à tourner avec n'importe quoi sur un tel circuit, autant le Castellet, peut pardonner une erreur d'appréciation, vu les immenses dégagements, autant le Ring, ça tape direct, surtout avec un tel trafic et des virages en aveugles.

Personnellement c'est un de mes circuits automobile préféré avec Spa et Le Mans du point de vue du tracé et surtout de l'histoire, mais je n'irai certainement pas y tourner avec ma 250D Rire Rire Rire aucun intéret, alors qu'en j'en vois avec des camping cars cmalade

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Lun 8 Nov 2010 - 16:53

Pierro 40 a écrit:
Quand j'y étais en avril, durant les quatre tours que j'ai fais, il y a eu quatre cartons !
Un à chaque tour, et à chaque fois la voiture était bonne pour la casse Mur

T'as du quand même y laisser de la gomme et des morceaux de plaquettes de freins? T'en es ou d'ailleurs, t'as trouvé ton bonheur en durite renforcée?
Bises le poulet landais, comme dit si bien didier Amusé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Lun 8 Nov 2010 - 18:23

beroy a écrit:
T'en es ou d'ailleurs, t'as trouvé ton bonheur en durite renforcée?
Bises le poulet landais, comme dit si bien didier Amusé

Oui j'ai les durites Goodridge, le dot 4 - 330°
Me manque les disques et les plaquettes.
Si tout va bien, Jérôme me ramène des disques perforés et rainurés EBC (on en a trouvé en stock Amusé ) de son voyage aux US. Les plaquettes EBC rouges sont dispo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Lun 8 Nov 2010 - 18:31

beroy a écrit:


T'as du quand même y laisser de la gomme et des morceaux de plaquettes de freins?

La gomme oui, j'y ai fini les Michelins PS2 de l'arrière.
Les freins pas tant que ça, un tour à la fois donc 20 bornes, en usage piste ils tiennent 25/30 bornes sur du sec.
Et puis, la piste était mouillée sur la moitié du tracé, on a même eu de la neige fondue Mur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Lun 8 Nov 2010 - 19:11

Pierro 40 a écrit:
beroy a écrit:


T'as du quand même y laisser de la gomme et des morceaux de plaquettes de freins?

La gomme oui, j'y ai fini les Michelins PS2 de l'arrière.
Les freins pas tant que ça, un tour à la fois donc 20 bornes, en usage piste ils tiennent 25/30 bornes sur du sec.
Et puis, la piste était mouillée sur la moitié du tracé, on a même eu de la neige fondue Mur

Pour un gag du sud originaire des icebergs , tu voulais les surprendre sur du glissant... MDR
Sur circuit , une auto comme une moto morfle, l'usure et la chauffe doit être comparable?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Mar 9 Nov 2010 - 13:43

L'HISTOIRE DU NURBURGRING
Source : Olivier Jacquet


On ne s’interessera ici qu’à la piste elle-même. Relater les centaines de courses qui s’y sont déroulées réclameraient des livres entiers. Le Nurburgring accueillit longtemps toutes les catégories de sports mécaniques, des plus locales au sommet de la pyramide. Il fut un grand prix auto et moto avant guerre, reçut la F1 de ses débuts à 1976, et tous les championnats mondiaux en moto jusqu’au milieu de 70’s. Il faut y ajouter les mythiques 1000 km du Nurburgring, épreuve réservée aux magnifiques prototypes d’endurance.

Il est important de noter que dés l’origine, le circuit fût conçu pour répondre à trois missions distinctes :
- L’organisation de courses auto/moto
- Servir de base d’essai pour les constructeurs et manufacturiers allemands
- Une utilisation publique par les particuliers

Les deux premiers points sont le lot de tous les circuits permanents existant. Au contraire du troisième, qui est particulier au Ring, et qui explique pourquoi aujourd’hui encore le grand public peut y accéder avec un minimum de contraintes.

On peut distinguer en gros trois époques dans la vie de ce grand mythe :
- LES ORIGINES : 1927-1971
- RENAISSANCE ET TURBULENCES : 1971-1983
- L'ÈRE CONTEMPORAINE : DEPUIS 1983

- LES ORIGINES : 1927-1971

- LA GENESE

Le Nürburgring fût inauguré en 1927. Il est né de la volonté de doter l'Allemagne d'un outil moderne lui permettant de développer sa technologie automobile. En effet, si les circuits permanents sont encore rares à l'époque, elle n'est pas la mieux loties parmi les grands pays : la France possède Montlhéry, l'Italie Monza, l'Angleterre Brooklands. Les automobiles clubs allemands regroupés au sein de l'ADAC, vont donc lancer ce projet colossal. Ils profitent alors de l'aide de l'Etat, qui dans sa politique de grands travaux, voit là une source de travail pour la population très appauvrie de l'Eifel. Beaucoup de travail même, quand on voit par quels endroits passe le Nurburgring...

Sa construction débute en avril 1925, pour s'achever deux ans plus tard. Par endroits, le tracé suit à peu près les routes sommaires existant à l'époque ( entre "Hatzenbach" et Adenauer Forst), alors qu'ailleurs tout est à faire. Mais là où il aurait fallu contourner le relief pour élaborer une route normale, les ingénieurs du Nurburgring ne se posent pas de questions et l'attaque de front : fortes montées ou descentes sont tout à fait compatibles avec sa future vocation de circuit déstiné au tests de véhicules. Les 18 et 19 juin 1927, se déroulent les premières courses d'inauguration, au niveau national, bientôt suivies des grand prix d'Allemagne auto et moto.

- L'ORIGINAL


Le Nurburgring tel qu'il se présentait jusqu'en 1967 (et à peu de chose près jusqu'en 1983) En pointillé, la Sudschleife
Le circuit est constitué alors de deux parties:
- La boucle nord, la fameuse Nordshleife, de loin la plus complexe et la plus longue avec ses 22.8 km.
- La boucle sud, la Sudschleife, plus courte avec 7.7 km, moins monumentale et sans doute moins intéressante que sa grande sœur

On peut dire qu’en général la Nordschleife accueillait les épreuves importantes, et que la Sudschleife recevait souvent des courses des catégories inférieures, ainsi que les motos. Mais on trouve de nombreuses exceptions à ce schéma, les motos tournaient aussi sur la grande boucle, et la F1 a connu la boucle sud aussi. Parfois même, lors des premières années, les deux tracés étaient utilisés simultanément, formant un monstre de 28 km. La zone des stands servait de lien entre les deux boucles, mais on considère qu’elle faisait partie de la Nordschleife. A noter aussi que lors des courses disputées sur la seule nordschleife, Sudschleife était malgré tout ouverte pour permettre aux concurrents d'effectuer leur tour de chauffe plus rapidement.



- PRINCIPAUX REPERES

En 1928, la situation financière est alarmante, la société Nurburgring Gmbh, est alors crée pour faire face. Elle est en grande partie détenue par l'Etat, et aujourd'hui c'est encore elle qui gère le circuit. Notons que dès cette époque, les revenus du Ring proviennent des courses qui y sont organisées, mais aussi de façon très substantielle de la location aux constructeurs, et .... des redevances issues de l'utilisation publique !! En 1945, les chars américains, au demeurant utiles à cette période, ont la mauvaise idée d'emprunter une partie du circuit, massacrant au passage le revêtement...
Simple curiosité au passage : au sortir de la guerre, la France contrôlait la région de l'Eifel, et décida d'organiser un grand prix sur le Ring. C'est elle qui lança les réparations de la piste, mais l'idée du grand prix se perdit dans les tourments de la politique, et les premières courses d'après-guerre furent belles et bien allemandes.

Malheureusement , il existe finalement peu d’informations sur l’histoire du Nurburgring sur cette longue période. Les comptes-rendus de courses sont nombreux, ne serait-ce que dans la presse de l’époque, mais la vie du circuit lui même n’est pas si claire. Difficile de savoir si certaines courbes ont été modifiées, si le revêtement a beaucoup évolué. On retiendra qu’en 1967, fût crée la chicane d’Horhenrain juste à l’entrée de la ligne droite des stands (la première chicane que vous abordez lors d'un tour aujourd'hui). On parle aussi d’une modification du Karroussel en 1963, mais les détails manquent. D’une façon plus générale, la végétation était différente : la forêts de pins au niveau de Quiddelbacher Hohe n’existait pas, ce qui est difficile à croire aujourd’hui. A l’inverse, on en trouvait une à Brunnchen, rasée depuis pour faire place à un grand vide de 200 m destiné aux spectateurs. La piste était plus étroite, le revêtement plus grossier. Aucun équipement de sécurité moderne n’existait, seules des haies délimitaient la bordure de la piste. Les bosses étaient plus marquées par endroits. Cette première version du Nurburgring, si elle était considérée comme sûre en 1927, ne fait plus l'unanimité dans les années 60, à mesure que les performances des autos augmentent. En 1977, les pilotes de F1 refusent de courir dessus, le grand prix d'Allemagne se déroulant alors à Hockenheim. La F1 a alors entérré le Nurburgring originel ...

Pour illustrer cette première période, voici maintenant trois séries de photos très rares, prêtées pas deux membres de la mailing list Ringers.


La ligne de départ
Aujourd'hui cet endroit a été rasé et le circuit F1 construit par dessus. Toutefois, la ligne droite des stands, à gauche sur la photo, correspond sensiblement à celle du circuit F1 actuel. Elle était suivie à l'époque par un virage à gauche et immédiatement ensuite un très long virage à droite, la Sudkehre, qui ramenait dans une ligne droite parallèle à celle des stands, que l'on voit ici à droite.


La ligne de départ (bis)
A l'arrière plan, on devine la Nordkehre qui permettait de court-circuiter la Nordschleife pour revenir directement dans la ligne droite des stands, au premier plan.


Nordkehre (au fond )
En haut à l'extrême gauche, les sides cars s'apprêtent à tourner à droite dans la nordkhere, pour rejoindre la ligne droite de départ.
Si ils continuaient tout droit, il rejoindraient la Nordschleife.
Tout cela n'étant pas très clair, voici le petit dessin qui va bien.

La zone des stands formait une boucle autonome qui était reliée, soit à la Nordschleife,
soit à la Sudschleife (en pointillés) , soit au deux.


Flugplatz
A l'arrière plan, la sortie d'Hocheichen, et un bout de la ligne (plus ou moins) droite qui mène à la bosse de Quiddelbacher Hohe, invisible ici.
Aujourd'hui les arbres sont plus nombreux, et une route passe sous la piste à l'endroit où l'on voit une voiture.
Le side car va aborder la descente de la flugplatz. Aucun rail de sécurité, le ravin est à un mètre de la piste.


Megesfeld (entre adenauer forst et la descente sur Adenau)


Le pont d'Adenau.
Les autos passent juste sur le pont qui enjambe la route et viennent vers nous, quelques instants avant d'attaquer le raidillon d'Ex-Mulhe.
Le village est donc à droite, invisible ici.
On voit très bien sur la gauche l'accès à la piste (toujours utilisé aujourd'hui) avec sa barrière.
Les épaisses haies font office de rails de sécurité, comme quoi l'écologie n'est pas une idée neuve

Toutes les photos qui suivent sont l'oeuvre de Lennart JARMYR, notre mémoire suédoise, durant l'édition 1969 des 1000 km du Nürburgring : c'était en Juin, par conséquent la Lune était encore inoccupée...
Note : un doute subsiste sur le lieu exact où certaines photos ont été prises, d'où les points d'interrogation correspondant.


Gulf-Mirage Wehrseifen 69


Probablement la sortie de Wehrseifen


Après Wehrseifen


La ligne droite juste avant le pont d'Adenau


Hatzenbach
Principale différence avec une piste moderne : les haies qui tiennent lieu de rail de sécurité !! Lennart, qui a effectué un tour sur le Ring en 1969, les avait trouvé effrayantes. Aux endroits où un accident s'était produit, les traces de pneus menait directement à un trou dans les taillis, marquant le passage du véhicule dans un autre monde... Pittoresques et sympathiques ces haies, mais pas tout à fait aussi efficace qu'un bon rail... et pourtant, que ne donnerait-on pas pour les revoir !!


Lola est très véxée.(Tiergarten)


Malgré une ergonomie un peu chamboulée (le siège en atteste),
le pilote n'avait pas été trop sérieusement touché.


La veille des 1000 km de 1969.
La piste était ouverte au public et cette NSU s'apprête à l'affronter, en partant du milieu de la ligne droite des stands, comme les vrais compétiteurs.
A propos de pilote, le plus grand d'entre eux est sur la photo...
Si, ce bonhomme chauve dans le groupe n'est autre que .... Fangio !!


Sur le tortueux Nurburgring, les pilotes devaient s'accommoder d'une visibilité très mauvaise.
Pourtant, il arrivait parfois que ça s'améliore nettement ...


RENAISSANCE ET TURBULENCES 1971 - 1983

Pour que le Nurburgring reviennent au premier plan, les allemands vont faire les choses en grand. En effet, en 1971, le Nurburgring est entièrement remis à neuf. On peut parler de véritable reconstruction de la piste. Seule la Nordschleife est concernée, la Sudschleife reste inchangée. Il faut bien comprendre que les allemands ont détruit totalement l’ancienne piste, pour dérouler à la place un enrobé moderne tout neuf. Rassurez vous le tracé est conservé... Le but de l’opération est bien entendu de rendre le Ring plus sûr, sans l’édulcorer. Il sera plus large, certaines bosses seront aplanies, et des dégagements plus ou moins symboliques trouvés ici où là. Bien entendu, vu l’ampleur des travaux on ne peut pas dire que le circuit post 71 soit identique à l’original. Seuls ceux qui ont connus les deux versions sont habilités à avoir un avis. Disons simplement que lorsqu'on découvre le monstre actuel , on ne peut décemment pas réclamer mieux.

De nouveau Lennart Jarmyr est notre précieux témoin des temps anciens : il fait partie justement des rares personnes à avoir connu les deux versions du Ring : avant puis après la reconstruction de 1971.Lennart a même conduit sur chacune d'entre elles et surtout.... pris des photos, pour notre plus grande chance.Nous avons déjà vu ses clichés de 1969, voici donc ceux datant de Juillet 1971

Tout d'abord : le circuit, avec ces images prises dans la descente d'Adenau. De toute évidence, les travaux viennent juste d'être achevés. Lennart Jarmyr a assisté à une des toutes premières compétitions (voire la première) organisées sur la Nordschleife refaite à neuf. Il s'agissait d'une course de voitures de tourisme (saloon cars), en Juillet 1971. Comme vous pouvez le voir, les travaux sont à peine finis, et le paysage en est encore très marqué : l'herbe a provisoirement disparu aux abords de la piste. Des rails de sécurité tout neufs remplacent les haies, et partout où cela était possible, un ou deux mètres de dégagement ont été trouvés.


L'entrée de Wehrseifen.




Wehrseifen, vue dans l'autre sens.


Pratiquement au même endroit que précédement, mais avec une vue un peu décalée sur la gauche : ainsi nous pouvons voir Adenau au fond du vallon et un bout de piste à Ex Mühle.


Juste après Wehrseifen, la courte ligne droite qui débouche sur le pont d'Adenau (Breidscheid).


Le pont d'Adenau (Breidscheid). Sur la gauche, l'entrée secondaire de la Nordschleife.
La piste disparait derrière la montagne à Ex Mülhe.

Ensuite : la ligne droite des stands. Ici, les modifications apportées en 1971 sont sans doute moins spectaculaires. Mais quelle émotion néanmoins de revoir cette zone, qui sera complètement détruite quelques années plus tard. Les Photos sont toujours de Lennart Jarmyr , prises durant la course de tourisme de Juillet 1971.


Quelques jours après la course de tourisme de juillet 1971. Le tout début de la ligne droite de départ, après la chicane d'Hohenrain.
Au fond, la tour du Chateau de Nurburg veille. Derrière la rangée de pompes à essence, une ligne droite parallèle à celle ci (mais cachée ici), ramène les pilotes dans la courbe à gauche que l'on distingue entre les tours Dunlop et Shell.
Un poil plus à gauche, un autre bout de piste, bordé de panneaux publicitaires apparaît : il s'agit de la Nordkehre (courbe nord), qui passait derrière la tour Dunlop et débouchait de nouveau dans la ligne droite des stands, au premier plan. La Nordkehre court-circuitait donc la Nordschleife (100 m au lieu de .... 21 km). Aujourd'hui, elle n'existe plus et c'est T 13 qui s'y trouve.Les escaliers au premier plan sont en fait un tunnel qui traversait les deux pistes parallèles pour déboucher de l'autre coté, vers Hatzenbach ( en gros vers le panneau Total).


La tour de contrôle originale, toujours là à cette époque. Actuellement, toute la zone décrite sur ces deux images a été détruite ou fortement modifiée, lors de la construction du circuit de F1.

Les photos qui suivent forment approximativement une vue panoramique de la ligne droite de départ, de la droite vers la gauche. Ce parti pris mélange donc les clichés issus de la course, et ceux saisis lors de la pré-grille.










On notera l'absence de rail sur le coté gauche de la piste : juste le grillage et ces gros sacs jaunes. Les rails ont probablement été installés peu de temps après la course, car on peut les voir sur les deux premières photos de cette pages, prises quelques jours plus tard.

Et maintenant, juste pour donner une idée de l'ambiance de l'époque (1971) quelques photos du vieux paddock et des environs. Il existe toujours dans son état d'origine, non loin du circuit de F1. Mais il n'est plus utilisé, une surface beaucoup plus grande ayant été aménagée pour les besoin du nouveau circuit.Toutes les photos sont de Lennart Jarmyr, qui apparemment, aimait bien Alpina...














IMAGES DE 1972 ET 1974

Voici ensuite les photos de Richard Kunze : de splendides clichés en noir et blanc. Un réel talent de photographe et le parti pris de considérer la Nordshcleife comme sujet principal en font des documents inestimables.Toutes ces photos sont issues du site de Richard Kunze (hélas plus valide)
Richard Kunze est allemand, on peut penser qu'il ressent le Ring différemment... Voici ses photos, prises en 1972 et 1974 : la nordschleife est clairement le sujet principal, ce qui est rare, et par conséquent souvent prise sans personne dessus. Superbe, tout simplement.


La fin de la ligne droite des stands, vue à contre sens. Nous sommes sur la zone de freinage pour la courbe à gauche qui suit, qui enchaîne ensuite sur...


La sudkhere (courbe sud), un looong virage à droite ( 270°), qui débouche dans la ligne droite "de retour", paralèlle à la ligne droite de stands.
Quand la Sudschleife était utilisée, elle rejoignait la zone des stands juste après la Sudkhere, probablement à l'endroit où le rail de sécurité est peint en blanc.


Après la ligne droite "de retour", cette courbe à gauche où les compétiteurs quittent la zone des stands pour entrer sur la Nordschleife.


Hatzenbach.


Le début de Flugplatz, juste après la bosse de Quiddelbaccher Höhe.


Schwedenkreuz : la croix suédoise, et sa courbe à gauche terrifiante... Au fond, la courbe d'Aremberg.


Aremberg.


Immédiatement à la sortie d'Aremberg, on pointe directement sur le pont de Poststrasse ( le chemin de la poste).


Et le merveilleux Fuchsrohre, 200 m après le pont. Aujourd'hui, cette partie est enserrée dans une végétation plus dense surtout coté gauche , qui la rend plus inquiétante.


La sortie d' Adenauer Forst.


Wehrseifen.


Cette auto vient de passer le pont d'Adenau, et attaque maintenant le raidillon d'Ex-Muhle.


La sortie d' Ex-Muhle, vue à contre sens. Sur la colline du fond, on devine la Nordschleife, qui descend vers Adenau et son pont, ici caché par la butte sur la gauche.


Kesselchen, vue à contre sens. Quasiment identique aujourd'hui.


En face : Steillstreke, la montée à 27 % qui n'a pratiquement jamais été utilisée. Mieux vaut tourner à droite, pour un long (et frustrant) virage précédant le karrussel. Notez cette cabane sur la colline ....


... car cette photo a certainement été prise de là. Au premier plan, le fameux droit ( toujours aussi frustrant), et sur votre droite, vous auriez la Steilstrecke à coté de vous. On remonte ensuite jusqu'au Karrussel, dont on peut voir qu'il fait nettement plus de 200 °.


Pflanzgarten 1, vu à contre sens. Le téléobjectif lui confère une perspective inhabituelle, mais très belle. Rappelez vous le saut sur la zone de freinage, juste avant une courbe à droite.


Vue à contre sens. Au fond, la sortie du petit Karrussel, qu'on ne voit pas ici cependant. Le photographe, lui, se trouve à l'entrée de la dernière et longue courbe à droite, qui revient dans la ligne droite principale.


Vue à contre sens. La ligne droite en 1972, encore dans son état originel, avec les haies typiques de chaque coté. Souvenons-nous que si la piste fût refaite à 90 % en 1971, cette partie dû attendre 1974 pour être "modernisée."


Fin de la ligne droite, vue à contre sens. Le pont d'Antoniusbusche, qui précède ....


... l'effrayante courbe à gauche qui mène à Tiergarten, puis à la chicane d'Hohenrain, au fond. Sur la droite, la route qui à cet endroit est parallèle au circuit.

La F1 revient donc sur la Nordschleife dès la fin 71. A noter que la sudschleife, en l'état, est toujours utilisée à cette époque, lors des tours de chauffe.
Voici ce qu'écrit Gérard Crombac dans Sport Auto à l'occasion du GP d'allemagne 1971 :


En 1976, se produit fameux accident de Nicky Lauda , lors du GP d'allemagne. Le Ring est alors montré du doigt une fois de plus, et pour tout dire une fois de trop. Pourtant ce drame aurait certainement pu se produire sur n'importe quel autre circuit, le virage incriminé n'étant pas particulièrement dangereux (le gauche rapide qui précède le long droite de Bergwerk) Toujours dans Sport Auto, les images prises à l'époque par Jean Paul Charon.



L'ERE CONTEMPORAINE DEPUIS 1983, UN MAL NECESSAIRE : LE CIRCUIT F1...

Cloué au piloris par l'accident de Lauda, le Nurburgring, victime de ses qualités intrinsèques (longueur, difficulté), voyait son avenir s'assombrir... Toutefois, il n'était pas question pour Nurburgring Gmbh, la société gérant le circuit, que les courses les plus prestigieuses désertent ses tiroir-caisses.
Elle se devait de proposer un tracé adapté au sport mécanique moderne. C'est ainsi qu'en 1983, sortit de terre le nouveau Nürburgring. Un circuit tout à fait classique, créé sur mesure pour la F1 : court, sûr,mieux adapté aux spectateurs et à la télévision. Bref, un truc insipide, comme la plupart des "machins" créés depuis. Pour lui faire une petite place on détruisit la zone des stands de la Nordshleife, les deux lignes droites parallèles, reliées par la Sudkehre ) On peut le regretter, mais après tout, cette partie n'était pas la plus intéressante. Et fort heureusement, l'essentiel de la Nordschleife n'a pas été touché, les allemands ne sont pas fous.


En rouge la Nordschleife. A gauche, l'ancienne zone des stands, à droite le circuit F1 actuel qui fût construit par dessus. L'échelle est proche.

Aujourd'hui on a donc le circuit de F1 actuel de 4.5 km, siège d'un intense activité, et la boucle nord qui développe désormais 20.8 km. Les deux peuvent être reliés, ce qui est le cas pour la course des 24H du Nürburgring ou l'Eifeil classik, voire occasionnellement lors de journée ouvertes au public. La nordschleife actuelle est donc très proche de celle sortie de terre en 71. De nombreux raccords de bitumes sont apparus , et quelques rares bacs à sable ont été élargis, rien de plus. La seule évolution notable concerne en fait l'utilisation publique de la piste.

Avant 1983, le public partait de la ligne droite des stands, comme les grands. Mais depuis l'avènement du circuit de F1, la nordschleife dispose de sa propre ligne de départ, car son activité est indépendante de la piste moderne. Jusqu'en Mars 1998, trouver le départ de la Nordschleife n'était pas donné à tout le monde. Il était pris en sandwich entre les deux pistes, au niveau des deux bretelles de raccordement. On y accédait alors par un chemin minuscule pratiquement situé dans le village de Nurburg et qui débouchait sur un parking rikiki, tout en longueur. Aucune infrastructure : la ligne de départ ressemblait à s'y méprendre à un poste frontière, avec des commissaires qui vendaient les tickets debout au milieu de la piste.


La rangée de voitures au fond se trouve en bord de piste, juste avant de s'arrêter aux barrières. Sur la droite le chemin d'accès, et au premier plan, le parking proprement dit. Depuis Avril 1998, la Nordschleife a droit à des parking plus grands (mais souvent saturés ), de beaux bâtiments en dur. Seul inconvénient : on part désormais depuis le milieu de la ligne droite. Oubliés donc les 5 km à fond absolu et les vitesses délirantes atteintes dans la courbe d'antoniusbuche pour ceux qui avait des watts à revendre et coté nostalgie on dira que l'ancien départ vous donnait l'impression de faire partie des initiés, d'un monde à part, parallèle. Aujourd'hui, le Ring est toujours en activité coté compétition, simplement il accueille des autos plus raisonnables, mais néanmoins très intéressantes.

Les 24H du Nurburgring constituent l'épreuve phare actuelle, accueillant, les autos de tourismes ainsi que les voitures de sport plus ou moins développées pour le circuit, mais sur une base « routière ». Autres épreuves actuelles : des courses nationales allemandes assez régulières en berlines (la saxo Cup allemande utilise la Nordschleife !!), une épreuve VHC de grande renommée, l'Eifel Klassik… mais plus de courses motos à notre connaissance.

Source : Olivier Jacquet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 26 Nov 2010 - 12:59

Pagani Zonda R au Nürburgring
Publié par Antoine Arnoux le 31 juillet 2010

Source : sport-prestige


Fin juin, le record du tour pour une voiture de production diminuait encore de quelques centièmes au Nürburgring. La Pagani Zonda R qui a signé le chrono de 6 mn 47 s, devançant la berlinette Radical SR8LM, fait désormais partie des têtes d’affiche du tracé allemand. Rappel de l’exploit en vidéo.


http://www.youtube.com/watch?v=YPd0ATqvoJM&feature=player_embedded

Pour situer la performance, le record absolu de la piste est détenu depuis 1983 par Stéphan Bellof en 6 min 11s au volant d'une Porsche 956. Il s'agissait des mêmes prototypes que ceux utilisés au Mans, des engins de 600 ch/900 kg, prenant 300 km/h dans le schuss précédant le Fuchsrhore, exploitant à fond l’effet de sol sur une piste où elles décollaient sans cesse… Il est vrai que cette Pagani, est plus près des protos de l'époque que de la voiture de monsieur tout le monde.....


Ce sera le chant du cygne de la la supercar Pagani VOIR : ICI en attendant son remplacement fin 2011. Des adieux signés par la plus exclusives des productions de l’artisan italien. Hormis les séries spéciales ( ou uniques ) Cinque, Tricolore et autres HH, la R est sans doute la plus inaccessible. 15 exemplaires produits, et une démarche similaire, à son échelle, à la Ferrari FXX : une exécution radicale de la Zonda de route, poussée à l’extrême et réservée à un usage sur piste. Toujours le même V12 AMG, mais porté à 750 ch…

Suite en images, avec le debriefing des 20,8 km de « l’enfer vert » par M. Horacio Pagani en personne.





Source : sport-prestige
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Sam 8 Jan 2011 - 18:25

Le Nürburgring en danger !
Source : motorlegend.com
Loïc Bailliard le 21/12/2010







Il est capital pour le développement de nouveaux modèles, mythique pour tous les passionnés de voitures sportives, unique au monde par sa configuration, sa longueur, sa technicité et son ouverture à tous ceux qui le veulent. Le Nürburgring est un monument indétrônable de l'automobile, le circuit le plus connu au monde.

Mais aujourd'hui, le « Ring » est en danger.

Propriété publique depuis 1927, l'enfer vert a changé de statut en mai dernier pour être loué à deux promoteurs privés, ne venant pas du monde de l'automobile et n'ayant pas véritablement de connaissances du domaine.

En se basant sur des chiffres de fréquentation incroyablement exagérés (gonflant jusqu'à près de 3 fois le nombre de visiteurs enregistrés dans l'année), ils ont réussi à obtenir l'accord pour la construction d'un parc d'activités démesuré et presque vide la plupart du temps comprenant des hôtels, un gigantesque centre commercial, une salle de 3.000 places assises ou encore un parc d'attraction non fonctionnel. Les investissements financiers promis ne sont jamais arrivés et l'ensemble ne fonctionne tout simplement pas, par manque de visiteurs.

Aujourd'hui, le Nürburgring est au bord de la faillite et des mesures se répercutant directement sur les utilisateurs pourraient être prises. Le tarif au tour en augmentation, moins de maintenance pour réduire les couts, l'obligation de réserver une nuit dans l'un des nouveaux hôtels pour être autorisé à rouler, moins de compétition et plus de contrôle sur les évènements de club sont quelques unes des menaces les plus sérieuses pesant sur ce temple de l'automobile.

Suivez le groupe Facebook, renseignez vous, faites passer le mot. Trop de circuits sont aujourd'hui mis à mal par des riverains sans considération s'étant installés après la piste (une pensée pour Charade) ou par des entrepreneurs qui n'ont aucune idée de ce qu'ils risquent de nous faire perdre. Dernier grand circuit au monde, le Nürburgring pourrait en être la prochaine victime.


Source : motorlegend.com
Source : jalopnik.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Sam 8 Jan 2011 - 18:31

Excellent cette documentation, sur ce circuit mythique! Amoureux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Sam 29 Jan 2011 - 17:25











Dernière édition par Bob le Sam 12 Nov 2011 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Sam 11 Juin 2011 - 8:16

Gné?



cmalade2
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Sam 11 Juin 2011 - 8:56

Plutôt Fun ! Rire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 1 Juil 2011 - 14:03

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 1 Juil 2011 - 14:52

Le naïf a écrit:
- N'allez pas au Ring si vous roulez en Mercedes : j'aime pas bien ça les Mercedes.

j'en connais un qui s'est fait doubler par des w123 200D Mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 1 Juil 2011 - 18:22

kolyne a écrit:
Le naïf a écrit:
- N'allez pas au Ring si vous roulez en Mercedes : j'aime pas bien ça les Mercedes.

j'en connais un qui s'est fait doubler par des w123 200D Mort de rire

Qui? Amusé

Bien la référence au Nürburgring sur la 190! Cool

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 1 Juil 2011 - 21:50

Malachite78 a écrit:
kolyne a écrit:
Le naïf a écrit:
- N'allez pas au Ring si vous roulez en Mercedes : j'aime pas bien ça les Mercedes.

j'en connais un qui s'est fait doubler par des w123 200D Mort de rire

Qui? Amusé

Bien la référence au Nürburgring sur la 190! Cool


celui de l'article il aime pas les mercedes Mort de rire moi je pense qu'il a peur qu'il y ait des 123 200D, trop puissant pour ca boite a roulettes Discret

Alcool Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 16 Sep 2011 - 8:42

Un tour du Nürburgring en taxi BMW M5
Publié par Yves-Eric Houpert le 9 septembre 2011
Source : www.sport-prestige.com



La BMW M5 F10, nouveau taxi du circuit du Nürburgring, a fait ses grands débuts en août à l’occasion du Green Hell. Voici une vidéo pour faire un tour avec Claudia Hürtgen.

Eh oui, ce n’est plus Sabine Schmitz qui est au commande du fameux taxi du circuit du Nürburgring. Après plusieurs années de bons et loyaux services, la « Reine du Ring » court désormais en VLN et a donc cédé sa place à une autre femme : Claudia Hürtgen.

Pilote confirmée (victoire aux 24 Heures de Daytona en 1997, Championne de DTC en 2003 et 2004, succès aux 12 Heures de Hongrie en 2008, etc.), l’Allemande de 40 ans a pu faire ses débuts en même temps que le nouveau taxi du Nürburgring, la récente BMW M5 F10, c’est-à-dire à l’occasion du Green Hell le mois dernier.

Si vous n’avez pas l’occasion de vous rendre sur la Nordschleife et de vous payer un tour de circuit avec Claudia, ne vous inquiétez pas, BMW s’est chargé de tout en publiant cette vidéo. Du coup, on a l’impression d’être un véritable passager de la M5 F10 qui, pour rappel, dispose d’un V8 biturbo de 4,4 litres développant 560 chevaux pour un couple de 680 Nm. Une expérience étonnante.

Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 16 Sep 2011 - 11:39

Il y a des watts Choqué et la Claudia, elle fait pas rire Cool

Par contre le passager m'a vite gonflé à se marrer toutes les 2 sec Mur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 16 Sep 2011 - 13:48

superbe leçon de pilotage bravo claudia

par contre c est vrai que le passager gonfle a rire tout le temps mais je pense qu il avait la trouille c est pour ça qu il réagit de cette maniére et il est content que ce soit terminé Rire Rire

j aurais aimé voir ce qu a pu filmer le caméraman a l arriére il a passé son temps accroché a la portiére ou enfoncé dans la banquette
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 16 Sep 2011 - 15:05

J'aurai aimé la vidéo en entier vu du pare-choc avant ... de la voiture Rire Rire Rire Rire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   Ven 16 Sep 2011 - 15:35

En effet, une sacré tête de nœud, il a même pas avalé son chewing-gum Mur

Claudia bosse au Ring à l'année, elle le connait par cœur !
Si on la pousse un peu, elle se laisse aller au drift Amusé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Circuit] Nürburgring : la Nordschleife   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Circuit] Nürburgring : la Nordschleife
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sortie circuit Nürburgring + Spa les 18/19 mars
» 1970's Nürburgring Nordschleife Crashes
» [CR] Nurburgring NordSchleife (21,8km)
» Le vieux Nürburgring aux 177 virages:
» A propos de circuit et d'Alfa 75

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Mercedes :: L'Histoire Mercedes-Benz :: Le Sport et Mercedes-Benz-
Sauter vers: