Univers Mercedes
Le 5 Mai 2013

Bonjour,

Ce forum est fermé. L'aventure Mercedes-Benz s'arrête ici.

Un énorme MERCI à tous les membres qui y ont participé, pour leur temps passé et leur générosité, ce lieu est désormais une source d'infos consultables à tout moment, espérant que cette source de savoir répondra à vos questions ou à votre problème.

Cordialement,

Asca.


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Forum Univers-Mercedes est fermé. Il restera accessible en ligne pour le consulter en visiteur.

Partagez | 
 

 [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Sam 30 Oct 2010 - 15:22

La Mercedes W125 1937
Un article de Joël Chassaing-Cuvillier
Automobiles Classiques n° 96 Février/Mars 1999
Source: multimania.fr




A cette époque, trois marques se disputent les victoires : Alfa Romeo, Auto-Union et Mercedes-Benz. 1934 & 1935 furent des années Mercedes-Benz, la saison 1936 fut dominée Auto-Union et son V16 piloté entre autre part Bernd Rosemeyer. Après la disparition en 1935 du Dr Hans Nibel le père des W25, c'est Rudolf Uhlenhaut, un jeune ingénieur entré au service compétition en 1936, qui prépare l'avenir de la marque, à Untertürkheim. L'avenir, c'est la W 125, une voiture mythique mais éphémère, car sa carrière ne durera que l'espace de l'année 1937.




Dans un premier temps, Rudolf Uhlenhaut s'attache à développer un nouveau châssis. Fritz Nallinger, qui dirige le département des essais produits, donne ses directives : "Le châssis de la nouvelle voiture doit être plus résistant à la torsion, quant à l'empattement, il faut encore l'allonger". Le nouveau châssis-poutre destiné à la W 125 est conçu en tubes d'acier ovales au chrome/nickel/molybdène de 1,5 mm d'épaisseur. Tout en ne pesant que 52 kg, sa rigidité est considérablement améliorée.


La carrosserie fabriquée en aluminium n'accuse, elle, que 30,5 kg sur la balance. Suivant les directives de Nallinger, Uhlenhaut augmente l'empattement pour le faire passer à 2,79 m. Ayant réussi à en éliminer les vibrations, l'ingénieur qui est également un excellent pilote décide de conserver le principe du pont arrière De Dion associé à des barres de torsion. A l'avant, on trouve des doubles triangles de suspension, des amortisseurs hydrauliques et des ressorts hélicoïdaux, l'ensemble boîte-différentiel (la transmission est à quatre rapports) étant monté à l'arrière afin d'obtenir une meilleure répartition des masses. Le châssis est prêt le 1er Février 1937.

Les premiers essais sont effectués avec l'ancien moteur type M25. Le nouveau moteur sera en effet prêt qu'à la fin du mois. Baptisé M125, il s'agit toujours d'un huit cylindres en ligne, mais sa conception a considérablement évolué et il ne pèse plus que 223 kg. Dessiné par Albert Hess sous la responsabilité du Dr Hans Nibel, il n'est pas fondu d'un seul bloc, les cylindres étant montés séparément. Par rapport au M25, utilisé de 1934 à 1936, l'écart entre chaque cylindre a été augmenté, allongeant ainsi les dimensions du moteur.


Une voiture entièrement nouvelle
Avec un alésage de 94 mm et une course de 102 mm, il affiche une cylindrée de 5660 cm3. Dans un premier temps, le taux de compression a été fixé à 8,9 : 1, mais il atteindra plus tard 9,4 : 1. Le vilebrequin est à neuf paliers alors que le M25 n'en comptait que cinq. Chaque piston Mahle, forgé en alliage léger, pèse tout même 500 g, et la culasse double arbre comporte quatre soupapes par cylindre, toutes d'un diamètre identique de 39 mm. Le moteur M125 est suralimenté par un compresseur vertical Roots. Le carburant, composé d'un mélange détonant qui comprend 86 % de méthanol, 8,8 % d'acétone, 4,4 % de nitrobenzène et 0,8 % d'ether est comprimé entre les deux carburateurs, de marque Solex, et les chambres de combustion. La consommation, qui frôle 160 litres aux cent kilomètres !!!! impose deux ravitaillements par grand prix, le réservoir ne contenant que deux cent quarante litres du précieux liquide ! La puissance obtenue varie entre 580 ch et 650 ch à 5800 tr/mn, soit environ 110 ch au litre avec un couple phénoménal de 87 mkg.


Des débuts bientôt tonitruants
Lors de sa première sortie en compétition, le 13 Juin au Nürburgring, aux mains de Christian Kautz, un pilote Suisse de 24 ans, la W 125 ne termine que neuvième, en raison de problèmes de surchauffe. Au Grand Prix de Tripoli Hermann Lang remporte sa première victoire de la saison sur la W 125. A cette occasion, Dick Seaman se place septième. Ce pilote anglais très rapide s'exprimait jusqu'alors dans la catégorie 1,5 litre à compresseur au volant d'une Delage d'ERA ou d'une MG. Le 5 Juillet, Seaman se classe deuxième lors de la coupe Vanderbilt à New York au volant d'une W 125. C'est lors du Grand Prix d'Allemagne, couru au Nürburgring le 25 Juillet, que Rudolf Caraciola offre à la W 125 sa première grande victoire en grand prix, devant Manfred Von Brauchitsch sur une autre W 125. Au cours de la saison qui comprenait onze grand prix, Caracciola en remportera quatre, Hermann Lang, deux et Von Brauchitsch, un.


Les Auto-Union devront se contenter de quatre victoires. Pour Alfa Romeo, cette saison 1937 fut une année sans. Lors des Grand Prix de Monaco et de Suisse à Berne, les Mercedes trustent les trois premières places. A Livourne au Grand Prix d'Italie, c'est encore aux deux premières places que les W 125 se classent. Il n'est pas excessif d'affirmer que le championnat d'Europe de 1937 fut monopolisé par Mercedes-Benz. Selon le profil des circuits, la W 125 utilisait des rapports de boîte plus ou moins longs, autorisant des vitesses maximales impressionnantes pour l'époque.
De manière générale, la vitesse maximale était de 270 km/h en quatrième. A Monza, on obtenait 141 km/h en première, 219 km/h en seconde, 254 km/h en troisième et 318 km/h en vitesse de pointe. Lors de Grand Prix de Belgique, à Spa-Francorchamps, la W 125 fut chronométrée à 310,34 km/h. A Berlin, sur le circuit de l'Avus, elle atteignit même les 338 km/h sur l'une des deux lignes droites. Des vitesses obtenues à 5500 tr/mn. Rappelons que la W 125 était équipée de pneumatiques Continental, des 2,25 x 18 à l'avant et des 7 x 19 à l'arrière et que les freins, des tambours de grands diamètres à refroidissement par air, étaient à commande hydraulique Ate-Lockheed.
Les pneumatiques, ainsi que les freins, exigeaient de la part des pilotes quelques ménagements s'ils voulaient finir la course. Lors du dernier grand prix de la saison, qui se courait à Donington Park, les Mercedes se classèrent en deuxième et troisième positions derrière l'Auto-Union de Bernd Rosemeyer. Mais pour cette dernière saison en formule 750 kg, Rudy Caracciola remporta une nouvelle fois le titre de champion d'Europe et cela au volant d'une des voitures les plus fabuleuses qui aient jamais été construites pour la compétition.

Encore une fois, la réglementation destinée à réduire les performances des voitures avait été merveilleusement utilisée par les ingénieur. Mais un nouveau règlement venait d'être édicté. La cylindrée devenait fonction du poids de la voiture. Les moteurs atmosphériques s'étageaient désormais de 1000 cm3 à 4500 cm3, tandis que les versions suralimentées variaient de 666 cm3 à 3000 cm3. Fort du succès du M125, Mercedes décida alors de fabriquer un douze cylindres 3 litres à compresseur. Un moteur qui équipera la W154 tout au long de la saison 1938, mais c'est une autre histoire.

Mercedes-Benz W 154 1938-1939 Voir : ICI










Donington 1937







Soixante dix ans plus tard, la W125 retrouve le piste de Donington vidéo ici













La "bête" en détails























Pour retrouver cette mythique auto de course, sur un tour du grand Nürburgring, non pas en 1937 ou 1938 mais en 1962 pour une publicité du pétrolier Shell. C'est ici

Crédit photo : ultimatecarpage.com
Edit : Dernière MàJ le 10.07.12



Dernière édition par Bob le Mar 10 Juil 2012 - 15:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Sam 30 Oct 2010 - 15:31

Le detail de finition Etonné rien que la caisse à bougie en bois !! de ouf les gars regal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Sam 30 Oct 2010 - 15:37

Asca a écrit:
Le detail de finition Etonné rien que la caisse à bougie en bois !! de ouf les gars regal

Eh oui c'est pourquoi les autos de cette époque me fascinent, on sent tout le génie et le savoir faire de ceux qui les ont conçu et fabriqué, rien à voir avec celles d'aujourd'hui, où l'on sent plus la puissance de calcul des ordinateurs que la moindre intervention humaine...

Alcool Brun Bob
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Sam 30 Oct 2010 - 16:29

par contre niveau moteur, je prefere les années 80, là le L8 est gigantesque. Ca reste beau, mais pas dans mon auto Amusé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Ven 28 Jan 2011 - 9:52

W125 "Biplace" pour les besoins d'un tournage





Alfred Neubauher paye de sa personne

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Ven 28 Jan 2011 - 12:34

La w124 et la w125 n'ont complétement rien avoir! le moteur est énorme en longueur, et les performances! regal
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Ven 28 Jan 2011 - 12:41

Sur la première photo, ça fait bricolage Choqué Heureusement, sur celle juste en dessous, ça fait plus intégré, le mec risque moins d'être délesté en cours Rire

Malachite78 a écrit:
La w124 et la w125 n'ont complétement rien avoir!

Oui Hakim, Chez Mercedes-Benz on aime brouiller les pistes ! Mur

Mais rassures-toi, les W125 et W126 n'ont pas grand chose en commun non plus ! MDR
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Jeu 19 Mai 2011 - 7:05

Mercedes-benz W125 Donington 2007










Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Jeu 19 Mai 2011 - 9:32

Mercedes a pas mal utilisé les compresseur pour booster leurs moulins. C'est marrant de voir que de nos jours les Mercedes de mr tout le monde arrive petit à petit à la même puissance que ces bolides 80 ans plus tôt, avec la même maintenance Rire tous les 1000km, au garage Mort de rire humour ....

Le mec se la pète un peu, genre j'ai un réglage à faire ... Snob
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Jeu 19 Mai 2011 - 10:59

Asca a écrit:
Le mec se la pète un peu, genre j'ai un réglage à faire ... Snob

Le mec ne se la pète pas, il est juste en train de remplacer les bougies clin doeil
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Jeu 19 Mai 2011 - 12:13

mouais, le truc qui ne roule quasi jamais, mais faut changer les bougies toutes les 10 bornes .... bien sur ! Moi je ds qu'il se la joue devant le photographe Snob


Amusé Amusé

Potes Alcool Brun
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Ven 20 Mai 2011 - 19:00

Il a raison c'est la classe Sourire !

Elle est magnifique Amoureux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Mer 7 Sep 2011 - 15:23

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Mer 7 Sep 2011 - 17:40

Sympa! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Lun 14 Nov 2011 - 17:22

Bob a écrit:
W125 "Biplace" pour les besoins d'un tournage


Hey Et bien voici la vidéo en question Hey



Mercedes W125 sur le grand Ring
Par Frédéric E. le 23 septembre 2010
Source : http://blogautomobile.fr


La W125, l’une des plus grandes et des plus belles Mercedes de Grand Prix, nait en début 1937 de la volonté de Rudolf Uhlenhaut Voir : ICI de créer une auto de course performante et belle afin d’affirmer la supériorité de Mercedes en grand prix ( à l’image de ce qui se fait en Allemagne à la même époque ) et d’effacer l’affront fait aux W25 de 1936.

Cette W125 est construite autour d’une structure tubulaire en nickel chrome mobdylène qui repose sur des roues avant indépendantes et un essieu arrière de type De Dion ( bien connu des alfistes !). Bien évidemment la carrosserie des Silver Arrows est faite d’aluminium comme chez Auto Union. La voiture est motorisée par un moteur de type M25, un L8 de 5.7 L (5.662.85 cm3) qui délivre aux environs de 570 à 595 chevaux à 5.800 trs/min selon les évolutions et les circuits. Le gros L8 est aidé par un compresseur Roots qui permet l’obtention d’un couple moteur important puisque la W125 dispose de 857 Nm de couple.

La W125 est une auto légère puisqu’elle ne pèse que 750kg ( dont 220 kg rien que pour le L8 ). La transmission est assurée par une BVM4 non synchronisée. La W125 fonctionne non pas à l’essence mais avec un étonnant mélange qui mixe 40% d’alcool de méthyl, 32% de benzène, 24% d’alcool éthylique et 4% d’essence légère et tout ça pour un meilleur rendement et une plus grande performance mécanique.













GP de Monaco 1937


GP à Donington 1937 Von Brauchitsch / Caracciola

La voiture débute en compétition en mai 1937 au GP de Tripoli qu’elle remporte devant les rivales de l’époque, les Auto Union qui avaient laminée les W25 Voir : ICI durant la saison 1936. La W125 fera des miracles en 1937 aux mains de Rudolf Caracciola Voir : ICI ou de Manfred von Brauchitsch et remporte le Championnat européen de Grand Prix (l’ancêtre du championnat de F1) après des coups d’éclats à l’Avus (Berlin) Voir : ICI et ses deux interminables lignes droites de plus de 9 km, à Spa, à Donington, à Livourne et à Monaco.
Deux W125 coururent aussi aux USA en Coupe Vanderbilt mais la voiture ne fera qu’une saison car la réglementation changera pour la saison 1938 et la W125 cède la place à la W154 à moteur V12 3.0 L compressé.
Pour info, sachez que les W125 sur l’Avus dépassait les 300 km/h dans les lignes droites.

Aussi pour retrouver cette mythique auto de course, je vous propose un tour du grand Nürburgring, non pas en 1937 ou 1938 mais en 1962 pour une publicité du pétrolier Shell. Une belle auto et une belle vidéo très années 60. A quand une Mercedes F1 2010 sur le grand Ring ? Ce serait pourtant un joli coup de com.






Dernière édition par Bob le Mar 10 Juil 2012 - 15:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Lun 14 Nov 2011 - 22:23

Un vrai gâchis c'te vidéo dommage Si le mec avait pu la fermer, c'était tip top !

Mon passage préféré 1min50 à 2min50 en suite la partie embarquée très belle et saturé de com anglais, on entend pas la voiture... Mur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Mar 10 Juil 2012 - 10:22
















Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Mar 10 Juil 2012 - 15:22


Hermann Lang GP d'Allemagne 1937



Audi VS Mercedes....




Avus 1937









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   Dim 9 Déc 2012 - 13:01

Pour en savoir plus sur les W125, un article complet leur est consacré dans Étoiles passion N° 16 (janvier / février / mars 2012)

La plus puissante (pages 66 à 71)
Deuxième flèche d'argent lancée pour la saison des Grand-Prix 1937. Mercedes fait gagner cette année-là une des plus puissantes voitures de course qui fut jamais construite.



Hermann Lang Voir : ICI vous présente son impressionnante W125.


LA voiture de course de l'année 1937 !


Nouveau 8 cylindres et surtout châssis et suspensions entièrement revus.


A la place d'Hermann Lang, champion d'Europe des Grand-Prix 1937.


Ajouté à droite de la voiture, on voit le petit radiateur d'huile.


Grand-Prix de Belgique 1937 à Spa.


Grand-Prix de Monaco 1937.


Le palmarès des W125.


Vérifiez, rien ne manque dans un superbe écorché de Yoshihiro Inomoto.


http://www.etoilespassion.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Historique] La Mercedes W125 1937 (F1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mercedes 320 B Cabriolet 1937 - 285.000eur
» VIN et historique d'entretien.
» Jouets de "bazar"
» Essai de la Mercedes 540K Roadster 1937
» Recherche employé de Mercedes pour historique de ma voiture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Mercedes :: L'Histoire Mercedes-Benz :: Le Sport et Mercedes-Benz-
Sauter vers: