Univers Mercedes
Le 5 Mai 2013

Bonjour,

Ce forum est fermé. L'aventure Mercedes-Benz s'arrête ici.

Un énorme MERCI à tous les membres qui y ont participé, pour leur temps passé et leur générosité, ce lieu est désormais une source d'infos consultables à tout moment, espérant que cette source de savoir répondra à vos questions ou à votre problème.

Cordialement,

Asca.


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Forum Univers-Mercedes est fermé. Il restera accessible en ligne pour le consulter en visiteur.

Partagez | 
 

 [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Dim 17 Oct 2010 - 8:48

Mercedes SLR Stirling Moss
Vincent Desmonts le 14/01/2009

Source : Motorlegend




Certes, il y a bien quelques traders qui iront pointer au chômage au cours des prochains mois : ceux-là n'iront sans doute pas s'offrir une énième supercar. Mais même dans les pires crises, certaines fortunes restent replètes, et Mercedes compte bien les attirer avec l'ultime joyau de la série des SLR : la Mercedes SLR Stirling Moss. Mais attention : cette SLR ne se destine pas au « millionnaire moyen » ! Elle s'affiche non seulement au tarif stratosphérique de 750 000 euros (soit 250 000 euros plus cher qu'une SLR Roadster « normale »), mais sera qui plus est limitée à 75 exemplaires. Et pour renforcer encore l'exclusivité de ce modèle, Mercedes a ajouté une ultime condition : pour s'offrir une SLR Stirling Moss, l'amateur devra avoir déjà signé un bon de commande pour au moins une autre Mercedes SLR !


Bref, vous l'aurez compris, la Mercedes SLR Stirling Moss ne s'adresse pas au trader en goguette qui vient de toucher son bonus annuel ou au gagnant de l'Euromillion. La SLR Stirling Moss cherche à séduire le top du top des fortunes mondiales, la crème des milliardaires, le « top of the pops » du classement Forbes, ceux que la crise aura à peine égratignés.

En échange des 750 000 euros, ces heureux élus auront l'honneur de s'installer au volant d'un hommage sur quatre roues. Cette Mercedes SLR porte en effet le nom de l'un des pilotes les plus légendaires de l'histoire : Stirling Moss, l'homme aux 525 courses, « le plus grand pilote à n'avoir jamais remporté le Championnat du Monde ». En revanche, Moss remporta bien les Mille Miglia 1955, aux commandes de la Mercedes SLR numéro 722, avec presque une demi-heure d'avance sur son coéquipier Fangio !
De toutes les Mercedes SLR modernes, la SLR Stirling Moss est probablement la plus évocatrice de cette page d'histoire du sport automobile. C'est la plus démesurée, la plus insensée... et sans doute aussi la plus belle.


La SLR Stirling Moss ne partage aucun élément de carrosserie avec les autres Mercedes SLR. Elle ose même se passer de pare-brise, de toit ou de capote ! La Mercedes SLR Stirling Moss promet le frisson absolu : celui de la vitesse à l'état pur, des sensations les plus extrêmes, au contact direct des éléments naturels. En effet, ce ne sont pas les minuscules saute-vent installés devant les passagers qui les protègeront de la pluie ou du vent. Et le V8 de 650 chevaux promet de faire s'abattre un ouragan à 350 km/h sur les occupants !


D'ailleurs, la Mercedes SLR Stirling Moss a prévu le cas où le passager se montrerait trop frileux pour tenter l'aventure : elle est livrée avec un tonneau cover métallique permettant de condamner la place de droite tout en magnifiant l'esthétique. Un même couvercle est livré pour la place du conducteur, afin de fermer la SLR lorsqu'elle est garée. Ainsi scellée, la Mercedes SLR Stirling Moss a des allures d'œuvre d'art contemporain.


On accède au petit habitacle non pas en enjambant les flancs comme sur la « vraie » SLR 722, mais en ouvrant de petites portières en élytre. Le poste de pilotage se veut quasi-spartiate, sans radio ni téléphone. Et si les sièges abandonnent leurs réglages électriques, ils s'habillent d'un cuir deux tons aux accents délicieusement rétro. Une ambiance qui ne déplait sans doute pas à Stirling Moss lui-même. Ni aux clients potentiels : les 75 exemplaires de la Mercedes SLR Stirling Moss sont déjà presque tous réservés.



Dernier exemplaire de la SLR
Loïc Bailliard le 03/12/2009

Source : Motorlegend


Le dernier exemplaire de la Mercedes Benz SLR Stirling Moss est sorti des ateliers de McLaren à Woking.

Ce dernier modèle signera la fin d’une ère de collaboration entre Mercedes et McLaren. La marque allemande a revendu toutes ses parts à l’Anglaise, racheté sa propre écurie de F1 et développé la remplaçante de la SLR seule. McLaren a fait la même chose de son côté avec la MP4-12C. L’aventure SLR aura débuté en 2004 avec le coupé « classique ». La gamme s’est ensuite étoffée grâce à la SLR 722 et aux variantes roadster des deux modèles.


Bien que la production totale de SLR soit d’environ 2000 voitures, ce sont peut-être les 75 dernières qui marqueront le plus les mémoires. Car la Mercedes SLR Stirling Moss est à la SLR ce que la Lotus 340R est à l’Elise. Sans toit, sans pare-brise, sans compromis, la Stirling Moss est l’expression de l’essentiel de la SLR.

Cerise sur le gateau, elle reprend superbement les gimmicks de sa grand-mère 300 SLR, des échappements latéraux aux aérations sur la capot. La Mercedes SLS AMG vient remplacer la SLR, une nostalgique en pousse une autre. La boucle est bouclée.




Source : Motorlegend


Dernière édition par Bob le Sam 26 Nov 2011 - 7:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Dim 17 Oct 2010 - 9:51

Serais tu secrètement amoureux des SLR ? Amusé Rire

Merci pour les infos !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Dim 17 Oct 2010 - 10:02

desaccord desaccord Pas celle-ci, mais celle là:



Lorsque j'explore un sujet, je le fais à fond et puis il faut remplir les rubriques.... clin doeil




Dernière édition par Bob le Sam 26 Nov 2011 - 7:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Lun 1 Nov 2010 - 16:18

Stirling Moss : la SLR fait ses adieux
par : Vincent Desmonts le 19/12/2008





Mercedes ne nous avait pas habitués à ce genre de délire à quatre roues ! La Mercedes SLR Stirling Moss marque en fait la fin de la lignée des SLR modernes : ses 75 exemplaires seront les tous derniers à sortir de l'usine McLaren de Woking, en Angleterre, à partir de juin 2009.

Inspirée de la Mercedes SLR de course pilotée notamment par le britannique Stirling Moss – toujours détenteur du record aux Mille Miglia – la SLR Stirling Moss ose toutes les folies. Comme se passer de pare-brise ou de vitres latérales, par exemple ! Seuls deux minuscules saute-vents protègent le conducteur et son passager d'un vent furieux, qui peut atteindre 350 km/h grâce au V8 de 650 chevaux. Rien de prévu en revanche pour protéger la nuque : avec un 0 à 100 km/h expédié en 3,5 secondes, elle risque pourtant d'être mise à rude épreuve !

Deux bossages dans le dos des passagers servent d'arceaux de sécurité, tout en évoquant la SLR historique. La Mercedes SLR Stirling Moss n'a d'ailleurs pas grand chose de commun sur le plan esthétique avec les autres SLR, si ce n'est les portières qui s'ouvrent verticalement vers l'avant. Et comme il n'y a aucune capote, les ingénieurs ont prévu deux « tonneau covers » qui viennent fermer l'habitacle. Ainsi scellée, la SLR Stirling Moss a des allure de sculpture.

Un bien bel objet, réservé à une poignée d'amateurs : le prix de 750 000 euros ne sera pas le seul obstacle. En effet, Mercedes indique que la Stirling Moss sera réservée aux « clients SLR les plus fidèles ». Un club assurément très fermé... La SLR Stirling Moss cherche à séduire le top du top des fortunes mondiales, la crème des milliardaires, le « top of the pops » du classement Forbes, ceux que la crise aura à peine égratignés.

En échange des 750 000 euros, ces heureux élus auront l'honneur de s'installer au volant d'un hommage sur quatre roues. Cette Mercedes SLR porte en effet le nom de l'un des pilotes les plus légendaires de l'histoire : Stirling Moss, l'homme aux 525 courses, « le plus grand pilote à n'avoir jamais remporté le Championnat du Monde ». En revanche, Moss remporta bien les Mille Miglia 1955, aux commandes de la Mercedes SLR numéro 722, avec presque une demi-heure d'avance sur son coéquipier Fangio !
De toutes les Mercedes SLR modernes, la SLR Stirling Moss est probablement la plus évocatrice de cette page d'histoire du sport automobile. C'est la plus démesurée, la plus insensée... et sans doute aussi la plus belle.

La SLR Stirling Moss ne partage aucun élément de carrosserie avec les autres Mercedes SLR. Elle ose même se passer de pare-brise, de toit ou de capote ! La Mercedes SLR Stirling Moss promet le frisson absolu : celui de la vitesse à l'état pur, des sensations les plus extrêmes, au contact direct des éléments naturels. En effet, ce ne sont pas les minuscules saute-vent installés devant les passagers qui les protègeront de la pluie ou du vent. Et le V8 de 650 chevaux promet de faire s'abattre un ouragan à 350 km/h sur les occupants !

D'ailleurs, la Mercedes SLR Stirling Moss a prévu le cas où le passager se montrerait trop frileux pour tenter l'aventure : elle est livrée avec un tonneau cover métallique permettant de condamner la place de droite tout en magnifiant l'esthétique. Un même couvercle est livré pour la place du conducteur, afin de fermer la SLR lorsqu'elle est garée.

On accède au petit habitacle non pas en enjambant les flancs comme sur la « vraie » SLR 722, mais en ouvrant de petites portières en élytre. Le poste de pilotage se veut quasi-spartiate, sans radio ni téléphone. Et si les sièges abandonnent leurs réglages électriques, ils s'habillent d'un cuir deux tons aux accents délicieusement rétro. Une ambiance qui ne déplait sans doute pas à Stirling Moss lui-même. Ni aux clients potentiels : les 75 exemplaires de la Mercedes SLR Stirling Moss sont déjà tous réservés.


































Dernière édition par Le naïf le Mer 1 Déc 2010 - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Lun 1 Nov 2010 - 16:19














Photos Boitoto
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Ven 17 Déc 2010 - 17:20



Dernière édition par Le naïf le Jeu 23 Déc 2010 - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Ven 17 Déc 2010 - 21:30

J'aime bien cette version, pour son coté sans pare-brise, mais je roulerai sans l'obturateur passager.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Jeu 23 Déc 2010 - 15:03











































Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Jeu 23 Déc 2010 - 18:59

Ca doit faire bizarre de savoir que des voitures portent ton nom ... cmalade
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Jeu 23 Déc 2010 - 19:38

Un bel hommage au Champion sans couronne, un vrai gentleman Sir Stirling Moss, Voir : ICI pas... Schumacher Voir : ICI autres temps autres mœurs... clin doeil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Sam 14 Mai 2011 - 6:19

Essai de la Mercedes McLaren SLR Stirling Moss
Auteur : Pascal Martin Le 17/11/2009

Source : automobile-magazine



Non, ce n'est pas une créature divine, mais la Mercedes McLaren SLR,
baptisée Stirling Moss, en hommage au pilote star des flèches d'Argent.


Le vent qui s’engouffre dans le cockpit étêté en me cinglant le visage, le mirage provoqué par l’air chaud qui déforme l’horizon en s’échappant des ouïes béantes du capot moteur, l’odeur forte qui monte des échappements latéraux... Véridique, je me suis glissé dans la peau d’un de ces pilotes “fous” des années 1950. Sensations inouïes, incomparables, inoubliables. Je suis à bord de la dernière collaboration entre Mercedes et McLaren.


Saute-vent aérodynamique, couvre-tonneau 100% carbone, craquements du châssis composite,
la "Stirling Moss" se la joue barquette de course.

De nos jours, une pure folie automobile. Tant sur le plan du style, complètement décalé, qu’en performances pures, hors du commun. 350 km/h chrono revendiqués, la tête à l’air, juste protégée par un ridicule déflecteur, c’est de la démence ! Cette réminiscence au capot démesuré est bien sûr un clin d’œil à la mythique 300 SLR de compétition, au volant de laquelle le non moins légendaire Stirling Moss se distingua. À l’image de son aïeule de 1955, cette version commémorative, également décapitée, est donc débarrassée de tout élément superflu.


C'est au volant d'une Mercedes 300 SLR que Stirling Moss a remporté les Mille Miglia en 1955.

Alors au diable téléphone Bluetooth et autre autoradio 10 HP haute fidélité de 2000 watts. Il ne faut pas chercher non plus le bouton de réglage des sièges électriques. Ici tout se fait à “l’ancienne”, avec une simple manette située sous l’assise. Il n’empêche qu’à bord de ce cockpit étriqué, l’ambiance sportive transpire le luxe et le bon goût. Cuir de qualité, carbone à tout-va et aluminium à gogo inondent cet habitacle balayé par les vents, mais à la finition parfaite.


Sans superflu mais impeccablement présenté, le poste de pilotage se montre des plus accueillants,
surtout dans cette seyante livrée Red, en option... gratuite.


Comme à moto, quelle gifle quand le V8 AMG bourré de couple vous catapulte au moindre coup de gaz.

Par ailleurs, cette délurée a hérité du meilleur de la technologie propre à la famille SLR : carrosserie monocoque en carbone, soubassement fermé, énorme diffuseur arrière et, si besoin est, appendice aérodynamique escamotable pour améliorer l’appui ou bien stabiliser la poupe en cas de ralentissement brutal au-dessus de 120km/h. Une vraie barquette de circuit !


Le tachymètre est gradué jusqu'à 390 km/h, et la vitesse de pointe annoncée atteint 350 km/h.


Le capot infini évoque un pont de "super-tanker" !
Mais à la barre du SLR, on s'approche plutôt des sensations d'un off-shore.


Allégé de 200 kg, ce SLR étêté semble encore plus longiligne que ses frères coiffés d'un toit ou d'une toile. Racé.
D’un coup, mes pulsations cardiaques s’accélèrent en sachant que je vais pouvoir goûter aux mêmes sensations que les 75 propriétaires, déjà tous clients fidèles de SLR. Quel honneur ! Alors je ne me fais pas prier pour me glisser dans cette microsalle de sport rutilante. Si la portière en élytre facilite grandement l’accès, monter à bord n’est pas chose évidente. Il faut sacrifier à tout un rituel qui demande un peu de souplesse. Devant l’absence d’une vraie protection faciale, casque et lunettes sont la seule façon efficace de se protéger. Ambiance course garantie, même à l’arrêt. Mais, pour tout vous dire, je n’en mène vraiment pas large dans ce drôle d’engin quasiment aussi long qu’une Classe E (4,82 m), d’une largeur peu commune (2,20 m, rétros compris), et qui offre une vision alentour inhabituelle. Avec en point d’orgue, un tachymètre gradué jusqu’à... 390 km/h.


Portes en élytre, carapace encombrante, ce coléoptère n'est vraiment pas à l'aise en ville.


Mais plus question de faire demi-tour, alors contact ! Sitôt le bouton “Start” enfoncé, le V8 5.5l s’ébroue dans un vacarme qui laisse présager du potentiel de cette sportive exceptionnelle. Houlà, je vais aller piano au début - je détiens quand même 900.000 € entre mes mains -, en laissant la boîte automatique gérer toute seule. Même si la transmission est conçue pour maîtriser un couple dantesque de 820 Nm, on ne peut que louer la douceur de fonctionnement de l’attelage moteur/boîte en Drive. Une Classe S ne ferait pas mieux.


Certes, on s’aperçoit vite des réglages appliqués à la suspension, tarée plutôt ferme avec un amortissement rigoureux (ce qui n’était pas vraiment le cas avec le classique SLR), mais sans tabasser les lombaires pour autant. La direction, assez lourde à faible allure, est également on ne peut plus directe. Une caractéristique qui devient réellement agréable quand quelques lacets se profilent devant moi. Une ligne droite qui s’étend à perte de vue m’autorise enfin à taquiner ce V8 et ses 650 ch et à pouvoir passer manuellement les cinq rapports via les palettes au volant. Et là, je peux vous certifier que ça envoie grâââve ! Faites le vide, fermez les yeux et imaginez-vous dans un avion...sans cockpit ! Aucun superlatif ne saurait être assez explicite pour vous faire ressentir les sensations éprouvées à bord de cette F1 de la route. Grandiose, ces deux aiguilles de compteur de vitesse et de compte-tours qui grimpent instantanément et de concert, sans inertie et sans faiblir.


Deux arceaux de sécurité, proprement carénés, sont les seules protubérances.

La tenue de cap est époustouflante et les remous d’air dans l’habitacle peu intrusifs...si l’on prend soin auparavant de fixer le couvre-tonneau en carbone en lieu et place du passager. Drôle d’effet d’ailleurs ce plateau d’argent allongé à ma droite. J’ai comme l’impression d’être coincé dans un cercueil. Je préfère la présence d’un passager même si c’est un calvaire pour lui de tenir la cadence à des vitesses inavouables. La ligne droite qui, au départ, semblait faire plus d’un kilomètre, a soudainement fondue comme neige au soleil. Heureusement, les gros freins céramique-carbone d’une puissance hors norme, me rassurent au plus haut point. D’ailleurs, même si cette SLR s’est délestée de quelques équipements, elle conserve le salvateur antidérapage. Stirling Moss ne possédait, quant à lui, aucune direction assistée et simplement de vulgaires freins à tambours pour ralentir sa 300 SLR . En fait, à bord de mon SLR millésime 2009, je n’étais qu’un p’tit joueur...




Notez la plaque d'immatriculation de notre modèle d'essai,
sympathique clin d’œil à la victoire de Stirling Moss aux Mille Miglia, en 1955.

Avantages les +
Sensations hors normes
Accélérations ébouriffantes
Comportement rigoureux
Freinage puissant


Inconveniants -
Accès à bord délicat
Tarif statosphérique





Source : automobile-magazine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Sam 14 Mai 2011 - 7:02

Mercedes-Benz SLR McLaren 2009
Neuve Prix 1,170,000 €
A Vendre : ICI












et un modèle un peu plus abordable pour ceux qui sont un peu juste question budget Rire Rire

Mercedes-Benz SLR Année 2010
30 km Prix : 745,000 €
A Vendre ICI













0 Km : 1,170,000 €
30Km : 745,000 €

soit : 425.000 € de différence pour 30 km ou 14.166.66 € du Km......

Ça fait cher le kilomètre parcouru

Amusé Amusé Amusé
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Sam 14 Mai 2011 - 7:57

Je regarde si j'ai de la monnaie Mort de rire Mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Sam 14 Mai 2011 - 10:48

Pour 30 kilomètres elle est beaucoup plus abordable Cool MDR .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Jeu 10 Nov 2011 - 8:55





Dernière édition par Bob le Sam 12 Nov 2011 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Jeu 10 Nov 2011 - 13:26

Ca doit être quelque chose, à conduire regal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Lun 14 Nov 2011 - 8:17

Il faut leur demander clin doeil





Jour de fête pour le pompiste Rire











Sinon, il y a ça :

Spoiler:
 

La SLR Stirling Moss, c'est tout de même une belle sculpture Amoureux Amoureux Amoureux





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Ven 25 Nov 2011 - 7:37

Asca a écrit:
Ca doit faire bizarre de savoir que des voitures portent ton nom ... cmalade

La réponse de Moss sur la carrosserie de la SLR qui porte son nom clin doeil



Stirling Moss Voir : ICI signature on the car



Stirling Moss aux Mille Miglia 1955 Voir : ICI



Mercedes 300 SLR 1955 Voir : ICI




Potes Biere


Dernière édition par Bob le Mer 4 Juil 2012 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Sam 14 Jan 2012 - 8:42

Sportive de la semaine : Mercedes SLR McLaren Stirling Moss
Publié par Romain Thirion le 13 janvier 2012
Source : sport-prestige.com


Disparue en 2010, la Mercedes SLR McLaren a achevé sa carrière de supercar avec un modèle d’exception : la SLR Stirling Moss. Hommage au légendaire pilote britannique, le bolide se veut à la fois ancré dans le passé et archi-moderne.










Stirling Moss Voir : ICIest un symbole du sport automobile britannique. Quatre fois vice-champion du monde de Formule 1, le Londonien est également l’auteur d’un triplé mémorable en 1955, remportant coup sur coup les Mille Miglia, le RAC Tourist Trophy et la Targa Florio. Ces trois épreuves mythiques figurent alors au calendrier du championnat du monde des Voitures de Sport (WSC). Le point commun à ces victoires ? Point son copilote, mais son véhicule : la Mercedes-Benz 300 SLR Voir : ICI. Avec elle, Moss et son coéquipier chez Daimler-Benz AG, Juan-Manuel Fangio Voir : ICI, dominent l’année 1955. Il est presque logique que la dernière version de la Mercedes SLR McLaren, née de la collaboration entre les constructeurs allemand et anglais, ait pris le nom de Moss. Un modèle d’exception pour un bolide ultra-exclusif, produit à seulement 75 exemplaires, réservés au conducteurs déjà propriétaires de SLR.





Sportive de la semaine
Dessinée par le Sud-Coréen Yoon Il-Hun, la Mercedes SLR McLaren Stirling Moss est autant inspirée de la SLR 300 que de la SLR moderne. Comme cette dernière, elle présente une face avant extrêmement acérée, digne du surnom de Flèche d’Argent des McLaren, avec un diffuseur béant. Mais comme sa glorieuse aînée, elle présente une carrosserie unique. Le speedster est totalement dépourvu de toit et de vitres latérales, et n’a pour seul pare-brise que deux petits sauts de vent placés devant chaque siège. Deux bosses surmontées de prises d’air prolongent la forme des sièges sur l’arrière du bolide, qui affiche une silhouette plus ronde que celle de la SLR, le rendant plus proche de la SLR 300. En témoignent la forme des ailes avant, des optiques, ainsi que les deux prises d’air aux grilles noires, de chaque côté du véhicule. Les portières en élytre, très effilées, rappellent également le bolide piloté autrefois par Stirling Moss. Entièrement fabriquée en fibre de carbone, la carrosserie de cette SLR Stirling Moss est totalement vouée à l’aérodynamisme. Grâce à elle, le poids de la voiture est allégé de 200 kg.

Ce bolide sculptural pourrait passer pour une œuvre d’art ou un concept, s’il n’était pas motorisé comme une véritable supercar. Car l’engin qui la propulse n’est autre que le bloc 5.5 l V8 de la Mercedes SLR McLaren 722 Voir : ICI, sortie quelques mois plus tôt. Un moteur turbocompressé développant pas moins de 650 chevaux. Une arme qui lui permet d’atteindre les 350 km/h en vitesse de pointe et dévorer le 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes. Pour 750 000 euros, 75 heureux propriétaires de la SLR de série ont donc pu s’offrir des sensations de pilotage à l’ancienne dans un speedster ultra-moderne, orné d’une superbe plaque en aluminium gravée de la signature de Stirling Moss. De quoi se rêver en lieu et place de l’auguste champion.



Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Sam 14 Jan 2012 - 9:21

A rouler en SLR, je préfèrerais cette version, face au vent Hey

Je trouve débile d'autant se faire chier en matière de dessin et de développement, pour ne produire que 75 exemplaires cmalade Une auto pareille, j'en fais une série "dégonflée" en terme de cout, avec des freins plus simple, un moteur plus petit, ou du moins sans turbo, un genre de SLK pour un SL par exemple, à 80.000 Eu au lieu des 750.000, et ça se vendrait bien ... mais non, ils en produisent 75 et à coté vendent des Classe A ... dommage en bientôt des Logan rebadgée Siffle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Sam 14 Jan 2012 - 10:07

Asca a écrit:


Je trouve débile d'autant se faire chier en matière de dessin et de développement, pour ne produire que 75 exemplaires cmalade

Il s'agissait de clore en beauté la collaboration Mercedes/McLaren et l'aventure SLR qui dans sa version de base n'a pas obtenu le succès escompté en terme de production clin doeil

Asca a écrit:
Une auto pareille, j'en fais une série "dégonflée" en terme de cout, avec des freins plus simple, un moteur plus petit, ou du moins sans turbo, un genre de SLK pour un SL par exemple, à 80.000 Eu au lieu des 750.000, et ça se vendrait bien ... mais non, ils en produisent 75 et à coté vendent des Classe A ... dommage en bientôt des Logan rebadgée Siffle

Pour un modèle aussi limité à l'usage et vu les conditions de circulation actuelles, limitations de vitesse etc... même 80.000 €, je ne suis pas certain qu'un tel modèle trouverai sa clientèle. Mais sur le principe, je suis entièrement d'accord avec toi, c'est pour cela que je trouve la Mercedes Benz W100F Pour commémorer les 100 ans de la naissance de Fangio… Voir :ICI très interessante au niveau concept Amoureux



Potes Biere
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Dim 12 Fév 2012 - 14:57

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Dim 12 Fév 2012 - 17:25

Très propre le garage. regal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   Sam 8 Sep 2012 - 7:14

Office-K et une Mercedes McLaren SLR Stirling Moss
Par Francois Tessier le 7 septembre 2012
Source : Leblogauto





La Mercedes McLaren SLR Stirling MossDécouverte en 2009 lors du salon de Detroit et se posant alors comme le dernier (joli) fruit de la collaboration entre Mercedes et McLaren, la sportive néo-rétro, ou inversement, SLR Stirling Moss rendait hommage à la légende éponyme marquant la fin de la SLR. Véritable feu d’artifices, elle entendait en offrir plus et mieux à tous les niveaux comme sur le plan mécanique le V8 compressé de 650 ch alors partagé avec une autre version, la 722 Edition. Exclusive, rare et dispendieuse (750 000 €), une unité vient de passer par les ateliers d’un tuner japonais…C’est donc le préparateur japonais Office-K qui a réussi à toucher l’une des soixante-quinze unités de la Mercedes McLaren SLR Stirling Moss. Les Japonais n’ont clairement pas osé retoucher les lignes originelles ce la barquette néo-rétro ou rétro-néo c’est selon.


Aussi ont ils simplement greffé de nouvelles jantes à l’Allemandes, des jantes tirées du catalogue Forgiato de 21″ à l’avant et de 22″ à l’arrière. Ultime coquetterie : l’installation d’un éclairage à leds au niveau de la plaque d’immatriculation à l’arrière, un habillage lumineux à leds également décliné dans l’habitacle.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Présentation & Essai] Mercedes SLR Stirling Moss 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» photos mercedes SLR STIRLING MOSS a mercedes monaco
» SLR Mac Laren "Stirling Moss"
» [ Actualité : Essai ] MERCEDES C 63 S AMG (2015)
» Essai Mercedes SLR sur le circuit du castellet (24/03/2008)
» [Mercedes] Classe E break

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Mercedes :: Les CLK GTR, SLR, SLS & Autres Exceptions :: C199 Z199-
Sauter vers: