Univers Mercedes
Le 5 Mai 2013

Bonjour,

Ce forum est fermé. L'aventure Mercedes-Benz s'arrête ici.

Un énorme MERCI à tous les membres qui y ont participé, pour leur temps passé et leur générosité, ce lieu est désormais une source d'infos consultables à tout moment, espérant que cette source de savoir répondra à vos questions ou à votre problème.

Cordialement,

Asca.


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Forum Univers-Mercedes est fermé. Il restera accessible en ligne pour le consulter en visiteur.

Partagez | 
 

 [Info] Le Venezuela ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mer 6 Mar 2013 - 15:17

J'ai préféré exprimer cela dans l'hommage que l'on rend aux disparus .....In memoriam

Mais pour ce qu'il a osé faire ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mer 6 Mar 2013 - 16:51

Une bien triste nouvelle, il ne l'aura pas eu sa petite maison Désolé

J'espère que son/ses successeurs seront dignes de sa mémoire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Lun 11 Mar 2013 - 19:38

La mere Parisot dans tous ses etats..

Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Lun 25 Mar 2013 - 11:51

mimile a écrit:
La mere Parisot dans tous ses etats..

Ben qu'elle le quitte, l'état ... Niqué
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Lun 25 Mar 2013 - 11:52

Si c'est pas un manque de bol Siffle

Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mer 10 Avr 2013 - 19:30

Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Élections présidentielles au Venezuela : victoire de Nicolas Maduro    Mar 16 Avr 2013 - 9:12

http://bistrobarblog.blogspot.fr/

Élections présidentielles au Venezuela :
Victoire de Nicolas Maduro




CARACAS - Le président par intérim du Venezuela, Nicolas Maduro, a été déclaré vainqueur, d'une très courte tête, à l'élection de dimanche pour succéder à Hugo Chavez, une victoire contestée par l'opposition, qui exige un nouveau décompte des bulletins de vote.

Le résultat très serré du scrutin a plongé dans un climat de tension et d'incertitude ce riche pays pétrolier de 29 millions d'habitants, profondément divisé après 14 ans de révolution socialiste.

Malgré l'aura de son défunt mentor, M. Maduro n'a remporté qu'avec 50,66% des suffrages, soit moins de 300.000 voix, son duel face au candidat de l'opposition Henrique Capriles, crédité de 49,07%, le meilleur score jamais réalisé depuis l'ère chaviste, selon un décompte annoncé par le Conseil national électoral (CNE).

Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons une victoire électorale juste, légale, constitutionnelle, s'est félicité le président déclaré, 50 ans, devant une foule de partisans réunis au palais présidentiel de Miraflores.

C'est une autre victoire, un hommage à notre +comandante+ Hugo Chavez, a poursuivi le président élu, vêtu d'un blouson aux couleurs du drapeau national, qui avait été adoubé par le dirigeant charismatique de la gauche, emporté par un cancer le 5 mars dernier.

Toutefois, le candidat de l'opposition, qui conteste l'impartialité de l'arbitre électoral et n'a cessé de dénoncer des abus durant le scrutin, a averti qu'il refusait d'admettre sa défaite.

Nous n'allons pas reconnaître un résultat avant que chaque bulletin de vote des Vénézuéliens ne soit recompté, un par un, a déclaré M. Capriles, gouverneur de l'Etat de Miranda (nord), entouré de ses sympathisants.

Le perdant, aujourd'hui, c'est vous, et je vous le dis fermement, a-t-il lancé à l'adresse de son adversaire, dont le score faible constitue une importante surprise.

La lutte n'est pas terminée, a souligné cet avocat de 40 ans, qui a opéré une spectaculaire progression après avoir été battu par M. Chavez de onze points lors de la présidentielle d'octobre. Nous allons insister pour que la vérité soit connue.

Auparavant, la présidente du CNE, Tibisay Lucena, avait annoncé, après une attente tendue de plusieurs heures, la victoire de M. Maduro, affirmant que la tendance était irréversible et portait sur 99% des voix. Un des membres de l'organisme a toutefois réclamé la vérification de l'ensemble des bulletins, une demande appuyée par M. Maduro.

Au Venezuela, l'électeur effectue son vote sur une machine électronique qui lui délivre un bulletin, qu'il doit déposer dans l'urne. Ce sont ces bulletins que l'opposition veut désormais recompter.

Au QG de campagne de M. Capriles, de nombreux militants ont éclaté en pleurs. Je suis désespérée car nous avons beaucoup travaillé pour un futur meilleur, a confié à l'AFP Daniela Brito, une étudiante de 19 ans.

Capriles reste comme le leader indiscutible de l'opposition et son refus de reconnaître le résultat permet à sa lutte de durer, a analysé le politologue Luis Vicente Leon, le directeur de l'institut Datanalisis sur Twitter.

La présidente argentine de gauche Cristina Kirchner a été le premier chef d'Etat à féliciter publiquement son homologue pour sa courte victoire.

Dans les rues de Caracas, au milieu de concerts de pétards, les chavistes ont fêté la victoire. Elizabeth Martinez, une ouvrière de 48 ans, jubile. Je suis en train de fêter la victoire de Maduro et l'amour que je porte à Chavez, a-t-elle lancé.

Ancien chauffeur de bus et dirigeant syndical à l'imposante carrure, M. Maduro s'est affiché en garant des missions bolivariennes, les programmes sociaux, financés par la manne pétrolière du pays doté des plus grandes réserves de brut au monde.

En quatorze ans, la part de la population touchée par la pauvreté a reculé de manière spectaculaire passant de 50 à 29%, selon l'ONU.

La tâche s'annonce loin d'être facile pour M. Maduro, qui a aussi repris le flambeau anti-impérialiste en assurant avoir de nouvelles preuves de l'interventionnisme des Etats-Unis au Venezuela.




A suivre ... Loupe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mar 16 Avr 2013 - 17:16

C'était à craindre.... hélas bah

Fallait entendre la chronique de Guetta sur France Inter ce matin.... Toilettes

Il y a du pétrole au Vénézuéla.. beaucoup de pétrole Siffle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mar 16 Avr 2013 - 18:51

Bob a écrit:


Il y a du pétrole au Vénézuéla.. beaucoup de pétrole Siffle [/center]

Faudra bien qu'elle se fasse, cette guerre du pétrole ...
... diplomatiquement Mur ou militairement triste

Finalement, on aura eu la chance de ne pas en avoir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mar 16 Avr 2013 - 19:07

Pierro 40 a écrit:
Finalement, on aura eu la chance de ne pas en avoir !

C'est pas faux....

Enfin avec le nucléaire, on a pas le cul sorti des ronces....

Un Fukushima est si vite arrivé Siffle

bah

Bourré

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mar 16 Avr 2013 - 20:16

Bob a écrit:
Pierro 40 a écrit:
Finalement, on aura eu la chance de ne pas en avoir !

C'est pas faux....

Enfin avec le nucléaire, on a pas le cul sorti des ronces....

Un Fukushima est si vite arrivé Siffle

bah

Bourré


Bien sûr, mais ce ne sont pas du tout les mêmes conflits d’intérêts ...
Y'aura certainement des conflits armés pour le pétrole, les métaux rares, l'eau, le gaz ... etc... etc ...
Pour la santé publique, y'aura autre chose ... peut être ... pas sûr, et pas proche Mur
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mar 16 Avr 2013 - 20:42

Bob a écrit:

Un Fukushima est si vite arrivé Siffle

Voir Mieux encore ! Hey Au dessus Au dessus Au dessus Au dessus MDR
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mer 17 Avr 2013 - 11:19

http://www.michelcollon.info/

Venezuela : l’opposition et les USA tentent-ils un coup d’Etat ?

Le 16 Avril 2013 par Michel Collon


Supporters de Capriles manifestant après le résultat des élections :
"Obama, Shimon Peres, au Venezuela, la démocratie a été victime d'un coup d'Etat.
Nous avons besoin d'aide, s'il vous plaît."

Attendez-vous à être désinformés sur l’élection au Venezuela. Je suis en contact avec Caracas et bien sûr, j’entends une toute autre version…

1. Maduro a vraiment gagné. Comme tous les observateurs internationaux qui ont déjà surveillé les votes vénézuéliens, l’ancien président US Jimmy Carter a déclaré que le système électoral vénézuélien était le plus fiable au monde. Et l’article de mon ami Romain Migus, qui vit à Caracas, décrit avec précision le contrôle neutre des opérations électorales. Dans cette commission siègent des représentants de Capriles, et ils ont tous reconnu que le système était fiable.

2. Pourquoi un score si étroit ? Plusieurs facteurs sans doute : il n’est jamais bon d’annoncer trop tôt une victoire confortable, cela a sans doute démobilisé une partie des chavistes, croyant que la victoire est assurée. Mais il ne faut pas se leurrer : certains problèmes du pays traînent à trouver leur solution, il y a – et je peux en témoigner avec une expérience personnelle - un véritable sabotage de la bureaucratie et souvent un problème de corruption. Les gens faisaient confiance à Chavez pour quand même surmonter ces obstacles. Pour convaincre, Maduro devra engager rapidement une lutte très dure et prolongée contre la bureaucratie. En s’appuyant sur la base et le contrôle populaire.

3. Contester la victoire est un truc classique pour manipuler l’opinion et préparer la déstabilisation. Le livre de l’avocate Eva Golinger « Code Chavez – CIA contre Venezuela » expose de nombreux documents US : ils prouvent l’activité intense de la CIA au Venezuela avant et pendant le coup d’Etat militaire de 2002 (qui avait emprisonné Chavez, mais échoua suite à la résistance populaire massive). La CIA n’a évidemment pas cessé d’agir dans ce pays, comme dans tous les pays où des gouvernements résistent aux multinationales : des coups d’Etat ont aussi été préparés en Bolivie, en Equateur (échecs) et au Honduras (succès).

4. Les médias européens présentent Capriles comme « centre droit ». Son programme est en réalité d’extrême droite et sa famille est une des plus riches du pays. Leur passeport est peut-être vénézuélien, mais leur cœur est aux USA. (Voir son portrait)

5. Ce lundi, les milices de Capriles ont attaqué des sièges du parti chaviste, des centres de médecine sociale et la télévision publique, tuant plusieurs personnes. En fait, Capriles et les agents US avaient préparé des incidents violents pour créer un climat justifiant un nouveau coup d’Etat. Cette stratégie fut déjà appliquée dans divers pays.

6. Si vous craignez que tout ceci soit une « théorie du complot », écoutez John Perkins, qui a travaillé toute sa vie pour les services secrets US avant de les dénoncer dans le livre « Confessions d’un assassin financier ». Dans cette interview vidéo, il commente la façon dont la CIA a organisé des incidents violents pour préparer le coup d’Etat qui a renversé le premier ministre iranien en 1951 (le pétrole, déjà !). C’est à 02’ 47, mais toute l’interview est ultra importante. (voir ci-dessous)

7. Le fond du problème reste : à qui doivent servir les richesses naturelles ? Aux multinationales comme Exxon (45 milliards $ bénéfices annuels) ou à éradiquer la pauvreté ? L’Afrique, riche, crève de faim parce que les multinationales, la banque mondiale et le FMI y décident de tout. Dans le monde arabe, les Frères musulmans affronteront de plus en plus la colère populaire car leur programme économique très à droite se met à genoux devant les intérêts des Etats-Unis et le peuple reste donc dans la pauvreté. Par contre, l’Amérique latine est en train de se libérer depuis que Chavez a dit NonL’Amérique latine est en train de se libérer depuis que Chavez a dit Non.

8. La tentative de coup d’Etat réussira-t-elle au Venezuela ? Cela dépend de la résistance et du sang froid des Vénézuéliens, mais aussi de notre responsabilité pour faire circuler l’info contre les médiamensonges.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mer 17 Avr 2013 - 16:51

Pierro 40 a écrit:
Y'aura certainement des conflits armés pour le pétrole, les métaux rares, l'eau, le gaz ... etc... etc ...

Et l'uranium.... Mur suis-je con, c'est déjà fait au Mali Discret

Ça commence à bien faire ces histoires d'élections...

En Iran, Ahmadinejad gagne c'est truqué
En Côte d'Ivoire, Gbagbo gagne, il est déposé
En Russie Poutine gagne, c'est truqué

De mémoire l'élection la plus truquée de l'histoire récente c'est tout de même celle de W Bush.... cmalade
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mer 17 Avr 2013 - 20:02

Bob a écrit:

De mémoire l'élection la plus truquée de l'histoire récente c'est tout de même celle de W Bush.... cmalade

oh, entre nimbus et flamby, on est pas si mal placé dans les élections corrompues ...

Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Sam 20 Avr 2013 - 11:23

http://echelledejacob.blogspot.fr/

"Nuit de cristal" au Venezuela


18 avril 2013
Il avait pourtant clairement annoncé la couleur. Le 9 avril, cinq jours avant l´élection présidentielle, Henrique Capriles déclarait : « je ne suis pas le même que le 7 octobre, je défendrai les votes »[1]. Dès le lendemain, le président de l´Assemblée Nationale, Diosdado Cabello, présentait sur la chaine publique des preuves confirmant les intentions de la droite de contester les résultats électoraux afin de tenter un coup d´Etat coloré au Venezuela[2]. Au soir des élections, malgré une différence de 272.865 votes[3]en faveur du candidat socialiste Nicolas Maduro, le candidat de la droite (Paul : téléguidé par la CIA) refuse d´admettre sa défaite.
Pourtant, tous les observateurs internationaux insisteront sur la transparence des élections vénézuéliennes. Vicente Diaz, un des recteurs du Centre National Electoral (CNE), ouvertement lié aux partis d´opposition affirmera n´avoir « aucun doute sur le résultat de l´élection »[4]donnant comme vainqueur l´héritier d´Hugo Chávez.

Voilà bien la seule promesse que le candidat de la droite aura tenu. Oubliée la rhétorique d´union, de paix et de sécurité qu´il vociférait encore une semaine auparavant. Il appelle ses partisans à se mobiliser afin d´obtenir un audit total des résultats. Curieuse manière démocratique de l´obtenir que d´envoyer les ultras de la droite prendre les rues du pays. La loi électorale vénézuélienne est pourtant très claire. Elle oblige les candidats à remettre au CNE des preuves de fraude, et dans le cas où celui-ci les rejette, un appel est possible par le Tribunal Suprême de Justice. Aucune démarche administrative n´a été engagée. Il est vrai que ces accusations ne résistent pas au fait que les membres de l´opposition désignés pour superviser les bureaux de vote ont tous donné leur aval aux résultats dans leur centre électoral respectif[5]. Qu´importe, le but recherché n´est pas de renforcer la démocratie électorale mais bien de lancer un coup d´Etat soft dans le meilleur style des précédents en Serbie, Géorgie, Ukraine, Iran, etc. Les jeunes néofascistes qui, aujourd´hui, mettent le pays à feu et à sang ont pour la plupart été formés en Serbie par le groupe Otpor, et se revendiquent des techniques de l´Albert Einstein Institution, matrice idéologique des Révolutions colorées[6].

Dès l´annonce de Capriles, des groupuscules néofascistes déferlent dans les rues du pays. Des symboles du chavisme sont détruits, des militants attaqués et assassinés, des petits commerces sont saccagés et brulés. On dénombrera 7 morts et 61 blessés, par balles pour la plupart. Cinq sièges régionaux du Parti Socialiste Uni du Venezuela (Psuv) sont dévastés par les flammes, tout comme douze cliniques populaires où officient des médecins cubains.

Dans l´Etat du Lara, où le gouverneur Henri Falcon est aussi le chef de campagne de Capriles, la police régionale à ses ordres ne fait rien pour empêcher la déferlante de haine. Dans la nuit, une grand-mère m´appelle de Barquisimeto, la capitale régionale : « je suis barricadée dans la buanderie avec ma sœur, des personnes sont en train d´essayer de défoncer la porte ». Par la petite lucarne qui la relie au monde extérieur, elle verra ses propres voisins, torches en main, aller brûler la clinique publique du quartier située en face de la maison. D´autres camarades nous témoigneront de scènes semblables qu´ils ont vécu, eux et leurs familles. Ils ne feront pas la une des journaux, et pourtant ils sont très nombreux à avoir été agressés de la sorte par les hordes fascistes.

Le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolas Maduro, appellera ses partisans outragés au calme, à ne pas faire le jeu de la violence et à laisser la police et la garde nationale rétablir l´ordre. A Capriles, il lui lance: «si tu ne me reconnais pas comme président, je ne te reconnais pas comme gouverneur de Miranda ». Ultimatum logique puisque les règles de l´élection de Capriles, en décembre dernier, furent exactement les mêmes que celles qui ont permis á Maduro d´être élu président.

Le bras de fer est engagé, et ne semble pas tourné en faveur de l´ancien candidat de la droite. La plupart des dirigeants mondiaux ont reconnu Maduro comme le nouveau président du Venezuela : les pays latino-américains dont les gouvernements de droite de Colombie, du Chili et du Mexique ; les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), plusieurs pays d´Afrique, ainsi que certains pays européens comme l´Espagne. Les Etats-Unis refusent toujours de reconnaitre la légitimité du processus démocratique vénézuélien. ( Discret )

L´armée vénézuélienne a reconnu Nicolas Maduro comme son nouveau « chef des armées », tâche qui incombe au président de la République, et a réitéré son engagement à préserver la paix et la sécurité. Par la voix de Wilmer Barrientos, chef du Commandement Stratégique Opérationnel, elle a invité les vénézuéliens à respecter les lois et les règles de la démocratie[7].

Même si la droite compte maintenir sa stratégie de tension en envoyant les mêmes groupes vêtus du rouge chaviste pour faire porter la responsabilité des violences au gouvernement, le spectre d´un coup d´Etat soft parait être écarté. Nicolas Maduro sortira renforcé de cette épreuve de force. En revanche, les messages de paix et d´union de Capriles ont volé en éclat. Des personnes ont été assassinées, blessées ou maltraitées pour avoir commis l´outrage de ne pas se reconnaitre dans le discours du responsable des violences actuelles au Venezuela. Les masques tombent et le fascisme a désormais un visage.

[1]Capriles: Yo no soy el mismo del 7 de octubre, voy a defender los votos de toda Venezuela, Dailymotion, 09/04/13. http://www.dailymotion.com/video/xyvf8j_capriles-yo-no-soy-el-mismo-del-7-de-octubre-voy-a-defender-los-votos-de-toda-venezuela_news#.UW6a4EpArVU (source consultée le 17/04/13).

[2] Capriles Radonski prepara otro golpe, no va a reconocer los resultados de la victoria del Pueblo y Nicolás Maduro. Así lo denuncia Diosdado Cabello, Presidente de la Asamblea Nacional, Youtube, 10/04/13. http://www.youtube.com/watch?v=-6Lrameqo-I, (source consultée le 17/04/13).


[3] Voir les résultats officiels sur le site web du CNE, http://www.cne.gob.ve/resultado_presidencial_2013/r/1/reg_000000.html (source consultée le 17/04/13).


[4] “Rector Vicente Díaz: No tengo dudas del resultado arrojado por el sistema electoral”, Agencia Venezolana de Noticias, 15/04/13. http://www.avn.info.ve/contenido/rector-vicente-d%C3%ADaz-no-tengo-dudas-del-resultado-arrojado-sistema-electoral , (source consultée le 17/04/13). Le 12 février 2009, le recteur Diaz faisait un déjeuner politique avec le secrétaire général d´Acción Democratica. Voir : Pillao Ramos Allup con Vicente Diaz, Youtube, 12/09/09. http://www.youtube.com/watch?v=92ZVbTR0dHo(source consultée le 17/04/13).

[5] “Publicarán este miércoles actas de votación con las firmas de la oposición”, Sistema Bolivariano de comunicación e información, 16/04/13.http://www.sibci.gob.ve/2013/04/publicaran-este-miercoles-actas-de-votacion-con-las-firmas-de-la-oposicion/ (source consultée le 17/04/13)

[6] Voir sur le blog de l´organisation d´extrême droite Juventud Unidad de Venezuela : http://javunida.blogspot.com/2009/11/enlace-libro-de-la-dictadura-la.htmlet Eva Golinger, « Huelguistas en Venezuela “Made in USA” », Correo del Orinoco, 20/02/13, http://www.correodelorinoco.gob.ve/nacionales/huelguistas-venezuela-made-in-usa/


[7] “Wilmer Barrientos: FANB continuará en las calles garantizando la paz del pueblo”, Agencia Venezolana de Noticias, 16/04/13. http://www.avn.info.ve/contenido/barrientos-deplora-violencia-derecha-e-insta-aceptar-juego-democr%C3%A1tico (source consultée le 17/04/13).
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Lun 22 Avr 2013 - 11:54

http://venezuelainfos.wordpress.com/

«Gouvernement dans la rue» et «révolutions dans la révolution»
Nicolas Maduro commence à gouverner



Thierry Deronne, Caracas, 20 avril 2013.

Alors que les médias occidentaux prennent leurs désirs pour la réalité («chavisme affaibli, divisé, fragilisé», etc…), la remobilisation populaire – pacifique – et l’unification diplomatique de l’Amérique Latine face à la tentative de coup d’État ont accompagné le président Nicolas Maduro pour sa prise de fonctions, ce 19 avril 2013.

Lors de la session spéciale de l’Assemblée Nationale, en présence de chefs d’État, musiciens et mouvements sociaux venus du Venezuela, d’Amérique Latine et du monde entier, Maduro a dénoncé le black-out médiatique sur les victimes des commandos de l’opposition, et rappelé leurs noms : José Luis Ponce, Rosiris Reyes, Ender Agreda, Henry Manuel Rangel, Keler Enrique Guevara, Luis García Polanco, Rey David Sánchez, Jonathan Antonio Hernández Acosta, Johny Pacheco, en demandant que ces meurtres ne restent pas impunis.

Le gouvernement bolivarien et plusieurs députés dissidents de l’opposition avaient, dans les semaines précédant l’élection, dénoncé les préparatifs de la déstabilisation violente et notamment l’infiltration de paramilitaires et les réunions à l’ambassade des États-Unis. Les médias privés, radios, télévisions et journaux d’opposition, majoritaires au Venezuela, gardent aujourd’hui le silence sur ces victimes, comme si elles n’avaient jamais existé. L’ONG de «défense des droits de l’homme» PROVEA, puisant ses informations dans le journal d’opposition « el Nacional », les attribue… à la pègre.

« Comme les nazis dans les années trente »

Le président a rappelé que «toute proportion gardée, la haine de la droite contre les centres de santé intégraux installés dans les quartiers populaires et contre les médecins cubains qui y travaillent avec les nouveaux médecins intégraux vénézuéliens, rappelle celle des nazis dans les années trente en Allemagne. Ce sont les mêmes prémisses qui consistent à exclure, à nier le droit de vivre de l’Autre, à l’époque celui du peuple juif, qui ont justifié l’Holocauste. C’est le même visage qui pointe derrière le racime social d’aujourd’hui.

«Peu m’importe la haine de l’oligarchie. A cette oligarchie, à ces médias qui haïssent le peuple, qui réactivent la haine du coup d’État de 2002, qui ont poussé à l’assassinat de huit des nôtres, qui me traitent de «chien colombien» parce que ma mère est d’origine colombienne, je leur crie du fond de mon coeur : Chávez est vivant, la lutte continue et vivra pour toujours ! Il y a parmi nous trois millions de colombiens qui avant la révolution qui se faisaient exploiter faute de papiers, et nous les avons régularisés, nous sommes historiquement un même et seul peuple : les peuples colombien et vénézuélien !

"Nous n’avons jamais appartenu et nous n’appartiendrons jamais à une élite."

«Aujourd’hui notre capacité d’agir et notre force s’est multipliée : un peuple et un État ont su faire face à une campagne de déstabilisation organisée de longue date. Nos forces armées sont loyales au peuple et ne sont plus l’instrument répressif d’il y a 15 ans. Le peuple s’est organisé en conseils communaux. 20 gouverneurs bolivariens sur 23 ont été élus en décembre dernier et nous voyons grandir chaque jour un puissant mouvement culturel, le monde des artistes, des musiciens, des cinéastes, il faut continuer à revitaliser la culture populaire.

«Nos racines spirituelles plongent dans la rébellions des lutteurs de la première indépendance d’il y a deux siècles, Miranda, Bolívar, Rodríguez, et la lutte pour l’indépendance est la même aujourd’hui, nous venons de la révolution sandiniste, de la révolution salvadorienne des année 80, de la révolution cubaine et de toutes les alternatives de la gauche actuelle. Aujourd’hui, tout autour de nous, nous comptons sur des forces unitaires comme celle de l’UNASUR (3) qui dans sa diversité idéologique – droite, gauche, centre-droit, centre-gauche, réussit à trouver un terrain d’entente commune pour défendre la démocratie, et au fil des épreuves qui ont eu lieu ces dernières années, au fil des tentatives de déstabilisation, a su réagir, réaffirmer, construire, ce que j’appellerais un patrimoine démocratique.


Nicolas Maduro lors de sa prise de fonctions salue quelques uns des chefs d’État présents : Dilma Roussef, Raul Castro et Cristina Fernandez. Pour la présidente argentine, “c’est le premier président chaviste, ouvrier. Dieu, quel continent que le nôtre ! c’est ça, l’Amérique Latine. J’ai vu à Caracas de nombreux logements en construction. Nous devons stopper la haine, la xénophobie des minorités violentes.»

« révolutions dans la révolution »

«Je vous invite à mener plusieurs révolutions dans la révolution. Nous allons d’abord réaliser et approfondir le « Plan Patria » 2013-2019 en cinq objectifs, qui est l’héritage que nous a apporté le président Chavez (1). Entre 2005 et 2006 quand j’étais député j’ai participé au lancement du «parlementarisme de rue», un phénomène important, suivi de l’étape du «peuple législateur» grâce auquel les citoyen(ne)s présentent leurs propres projets de lois (2). Aujourd’hui nous allons amplifier ce mouvement de participation à travers « le gouvernement dans la rue« .

«Dès lundi, je vais parcourir le pays avec les ministres, nous allons écouter tout le monde, écouter les critiques, les critiques et les solutions car la population dans les quartiers, les travailleurs dans les centres de production, sont les premiers experts de la réalité. Pour que l’économie fonctionne, pour que les aliments ne soient plus accaparés, pour faire face à la guerre économique, aux sabotages, à la mafia du dollar parallèle, nous allons viser l’efficacité socialiste à tout prix, combattre la corruption, la bureaucratie, l’indifférence, le travail mal fait de personnes qui se déguisent en révolutionnaires, se coiffent d’un béret rouge «chaviste» pour mieux se moquer du peuple. Nous allons renforcer toutes les missions, et créer les micro-missions, collectifs locaux chargés de résoudre chaque problème local des missions nationales. Contre la corruption, nous allons aussi créer un corps secret d’enquêteurs.

«80 % des vénézueliens considèrent à juste titre – et c’est un fait constant en Amérique Latine – que le problème principal est l’insécurité. Après les premiers pas déjà accomplis – la création de la nouvelle police nationale bolivarienne, et d’une université intégrale pour la former en permanence, il nous faut travailler avec le «mouvement pour la vie et pour la paix» (3) dans les quartiers et la main dans la main avec les secteurs populaires.

«Nous allons relancer la mission «Barrio tricolor» (quartier tricolore), accélérer la construction de logements dans les quartiers pour qu’ils deviennent les plus beaux, pour une qualité de vie maximale. Cet effort sera complémentaire de la Grande Mission Logement (4) avec un objectif de 3 millions de logements. Dès lundi, notre système national d’électricité deviendra stratégique avec un niveau maximal de sécurité, pour mettre fin aux coupures et aux sabotages qui ont eu lieu dans tout le pays. Nous allons multiplier la construction de centres de diagnostic intégraux, il y aura plus de santé gratuite pour l’ensemble de la population, partout. Ici comme ailleurs, je vais demander aux forces armées de s’intégrer davantage, d’apporter toute leur aide dans ces projets sociaux. De même que les travailleurs doivent être plus présents dans la planification des objectifs de l’économie.

«Notre objectif pour 2019, c’est zéro pauvreté, zéro misère. Mais augmenter la puissance des facteurs productifs de tout le pays, notamment en multipliant les investissements Sud-Sud, surmonter la misère, n’est possible que dans le socialisme. Si nous ne dépassions pas le capitalisme, nous retomberions dans la fosse. C’est la grande révolution sociale de la démocratie, du pouvoir populaire, du mode de vie socialiste, car bien sûr tout est lié, la construction des conseils communaux, des communes, la vie syndicale et les organisations de travailleurs, nous voulons le respect de la vie, de la solidarité, de la coopération, poursuivre une formation socio-politique critique, car si tout cet effort de conscientisation s’étiolait, la révolution mourrait. Tout cela ne sera possible qu’avec le peuple, à partir de lui.»

Depuis Brasilia, le Mouvement des Travailleurs Sans Terre qui a organisé le « campement national Hugo Chavez » pour exiger la reprise de la réforme agraire au Brésil, a déclaré par la voix du membre de la Coordination Nationale Alexandre Conceiçao : «la démocratie vénézuélienne a choisi Maduro pour présider le pays. Les actes contraires à cette reconnaissance sont un attentat contre la souveraineté du peuple vénézuélien et concernent toute l’Amérique Latine et les Caraïbes.»

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Ven 26 Avr 2013 - 16:03

Plus de nouvelles sur ce front là.... bizarre Loupe
Revenir en haut Aller en bas
Asca




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   Mer 1 Mai 2013 - 12:08

A la radio, ça cause du gentil Capriles qui demande le recompte ... Quenelle Chavez
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Info] Le Venezuela ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Info] Le Venezuela ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Info sur montesa 315 de 2002
» [Info]Dimensions pneus
» lipo info Zippy
» Roue de secour, info ?
» opération contrôles nocturne sur l'a4 info journal le 20 minutes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Mercedes :: Général :: INFOS - NEWS - NOUVELLES-
Sauter vers: